JEUX_DAUPHINS__ET_CETACES_

 

 

 

Entre les Cétacés, il y a langage, transmission de pensées ! Le jeu devient ce langage sans parole comme le geste est à l'aventurier de l'extrême, dont le sens de son existence prend forme dans les airs, sur la paroi, en dévalant et en suivant une vague monstrueuse.

Des images magnifiques, qui font du bien, en ces temps de brutes inassouvies, ignominieusement cruelles. Un ballet d'anges des mers et des océans que nous ne verrons peut-être plus, bientôt, depuis ces carnages séculiers perpétrés à leur encontre, avec une cruauté inouïe.

Ah !  Il fut aussi un temps, une époque, ou un Certain nous emmenait, via l'image et une redoutable logistique, aussi près de ces créatures qu'il fût possible. Nous aimions cette époque  où la Nature, sous nos yeux, frissonnait, vibrait, tremblait telles la mer le matin  frise et se réveille avec la brise.

De nos jours, statut et rang obligent, on ne prend plus la défense de ce qui fut en définitive un fond de commerce télévisuel... On peut arguer de tout et rien à la fois ! Les faits sont là, irréfragables ... On serre les mains des tueurs, on cire les pompes des faiseurs et des décideurs de marchés juteux, on se couche devant les hautes stratégies du business, quoiqu'il en coûte ; la Nature reste muette, de plus en plus gagnée par le silence .

Or, il y a bien quelque chose à faire, à entreprendre pour innover et traiter le vaste problème de la sur-pêche meurtrière à l'encontre des Cétacés et d'autres espèces pélagiques menacées d'extinction.

Sanctuariser, d'une part, protéger, cesser toute activité industrielles de grande ampleur et mesurer l'impact de ces orientations, à court et moyen terme. Il est très difficile de concilier la majestueuse beauté de ces spectacles et les versants de la réalité, fût-elle naturelle, avec ses limites ou de vitales exigences de cohabitation surnuméraire.

Le débat est ouvert. Trop d'exactions versent dans l'ignoble forfaiture et des massacres insoutenables justifiés de thèses scientifiques circonstancielles. Un tel  sujet de civilisation, touchant et impactant la diversité dans son ensemble ne peut être circonscrit, considéré selon les exigences unilatérales d'une puissance industrielle et commerciale imposant son diktat.

Cette anarchie présidant à l'exploitation des mers et des océans n'aura que trop duré !

Le siècle est à l'action concertée, éclairée. Les  champs de la connaissances demeurent assujettis à la transversalité des approches et des traitements de fond, depuis la source, vers un devenir serein, prodigue, respectueux de la vie sur Terre

!

CORSICA...GO56