RIVAGES_GABON_

" ...   Que d'images douces que ces pensées en mer... mémoire adolescente, la plus pure, la plus belle ! Avoir encore le monde entre nos mains, le bercement du souffle sur nos paroles folles comme vols d'oiseaux... " 

EMMILA

 

 

Retrouvons-nous un peu
comme au temps des badamiers
d'avant le grand départ
vers l'autre monde

Lorsque que nous vivions nos rêves
ou de jeunes rêves
de piroguiers    de mangroves habitées 
qui  abreuvaient
les racines du ciel

Retrouvons-nous encore
comme du temps où nous pensions
alliance  accord effleurant ainsi prématurément
et sans faillir les rivages vierges de Sagesse

Avant que ne brise   sans frein
au coeur de l'âme
l'arbitraire et ses lames
dont le morfil sitôt blessait le destin en allé

Dans le Ponant vague
un songe océan   une esquisse
pour un petit voilier et son île
que la mer berce encore

A bord    on y caressait l'espoir
de ces noces originelles touchant
au plus intime de la beauté
et de l'amour de la terre

Nous avions le monde
à portée de la main
comme le marin      ses ciels infinis
La goutte d'eau n'abrite-t-elle pas l'océan

On ne revient pas du temps passé
à le perdre      comme de ses geôles
Mais d'en raconter l'histoire
au présent     de loin     en courant à sa rencontre

 

§ 

DE MARIN A  ....!   Pensées en Mer 

En cours