HALO_LEVANTE_VENTILEGNA_

Le temps, un tracé qui fluctue entre deux horizons, qui rejoint l'espace  d'un sillage, la relativité des choses vraies...

MARIN

 

Le Levant est  encore si froid qu'il semble approfondir le bleu de la mer sous la forte risée.

Vers l'amont, un écheveau de cirrus  tisse lentement, haut dans le ciel, un voile  nuageux. Le soleil dans sa course le rejoint. Il s'y maintient un long moment, le temps de parfaire son halo majestueux. Les Anciens liraient encore le  signe d'un imminent coup de temps qui eût  hâlé, au large,  le Sud-Est.

Un anneau parfait, lumineux, autant d'arcs-en-ciels dont on aurait joint et ajusté, une à une, les nombreuses arcatures. Et le soleil dès lors règne, rayonne,  impérial, qui se rappelle aux vérités cosmiques.

Pareil halo demeure assez rare ; mais la saison y est propice tout comme les os de seiches, les nuages lenticulaires le sont en Automne et en hiver, quand le Ponant et le Libecciu investissent la montagne dans la mer, sautent les hautes barrières de nos massifs en irraiant le Levant, l'Orient.

Je regarde filer sur les flots trois esquifs majestueusement ailés. Une poignée de secondes leur suffit à rejoindre l'autre rive du golfe  qui s'évase en égarant les vents.

Ils vont par deux, par trois, inlassablement grisés par le souffle d'un vent imprévisible que la vitesse exalte sans frein.

A la fois si proches et si précis, bords à  bords, tour à tour dans le sillage du compagnon de bordée,  ils   voient défiler autrement  le temps, l'espace en créant une toute nouvelle dimension que la trajectoire esquisse, au plus près de la Rose des Vents, avec des pas de géant

!

 

CHRISTOPHE_G__PIERRE_B__ET__

DSCN2441

C. GAUTIER

DSCN2449

P. BLASINI - ( Vitesse / Slalom ) 

 

___________________________________________________________________________