AIRE_AGHJA_DE_BALESTRA_

 

 

 

Ne décline pas l'exploit   l'aventure    l'extrême
à l'aune du temps     de l'espace
parce qu'ils distancent  et  situent

Qu'ils y contribuent      certes
comme une ouverture sur les mondes
allant à la rencontre de la différence       de la diversité

Soit      Mais rien ne saurait aussi manquer
à l'appel de la solitude mutique
au chant général de la Nature

La conscience    en mouvement     suffit
qui l'interprète    l'habite   et l'honore
à deux pas de chez soi          L'ignores-tu

On rend souvent compte des menées solitaires
aux voyages lointains qui fondent
et définissent l'archétype du nomade-aventurier

Comme il est vrai que rencontre et échange
sourient à l'essence        aux idéaux de l'homme
épris de paix et d'amour partagés

La liberté touche aux rivages du respect
de la découverte      de l'imprévu
jamais dominatrice ni conquérante

Être      se mouvoir à l'orée de l'imaginaire
abonde et se nourrit en esprit
avant que de s'élever et renaître en l'âme

A travers la monotonie gonflée de vagues
que ne laisses-tu jamais de t'ouvrir
aux éternités dolentes du silence

Ainsi le tout devient réciprocité du présent
rien n'échappe à la curiosité du vide
Que l'absence te soit perpétuelle altérité

!

MARIN A TERRE  - Poème interrogatif -

 

__________________________________________________________________