o8__1_

«  Chercheur de vérité, ne prends pas cet ouvrage pour le songe éthéré d’un imaginatif. Seul le souci d’amour a conduit ma main droite (…). » 

La Conférence des oiseaux / Farid al-Din Attar. 

 

 

LIEN EFFRAYANT 

 

http://www.30millionsdamis.fr/actualites/article/13755-lalarmante-disparition-des-oiseaux-dans-le-monde-a-cause-de-lhomme/

 

Les Politiques, les Ministres, les Industriels peuvent en  être fiers, revendiquer  la forfaiture. Eux qui,  la main dans la main des banquiers d'affaires,  détruisent la Planète en se congratulant, en se délivrant des satisfecit de bonne conduite et d'exemplarité, oscillant entre concurrence et surexploitation !...

Quels effrayants constats ! Peut-on en être fier et s'approprier cette  part de vérité irréfragable qui accrédite un modèle de société aux abois, destiné à tout saccager  pour gaver ses élites affairistes tout en engendrant  des désastres environnementaux majeurs.

Les abeilles, les oiseaux, les espèces animales terrestres et  marines, tout passe  sous la coupe réglée de la finance, du profit, de la surexploitation aveugle et implacable des ressources de la Planète Bleue. L'écologie, ce n'est pas une mode, un courant, un idéal politique mais avant tout une priorité vitale.

Il n'est plus d'autre choix dans la balance que l'arrêt immédiat de toutes les formes de pesticides, à usage industriels et individuels. Tels les aérosols impactant la couche d'ozone, les pesticides doivent disparaître, immédiatement, aux profits d'une autre  Agri-Culture- de la Terre propre et durable , mesurée, sobre et précautionneuse

!

Rien ne saura réhabiliter le passif animalier et végétal déjà perpétré par l'homme asservi ! Les coupables sont tout désignés qui favorisent la pérennité de créneaux économiques, commerciaux et industriels juteux, qui paient bien, dangereux. On ne s'en défait pas de sitôt ; la manne est bénéfique pour la haute finance tandis qu'on presse le travailleur  jusqu'au trognon.

Une vie d'esclaves pour déchoir en définitive en  ces mondes artificiels  privé de vies, de rêves, de saisons, de charmes et de diversité. En rang d'oignons, poursuivre, coûte que coûte, courir sur les brisées d'une technocratie oligarchique et financière  fondée sur la compétitivité simultanée et réciproque qui détruit tout sur  son passage .. Fuite en avant, nous allons droit dans le mur entraînant  en premier les maillons faibles de la réalité, du cadre des vies  jadis florissantes, apaisantes, régénérantes !...

Quel monde voulons-nous,  que faire de ces stratégies suicidaires qui poussent l'humanité, sous  couvert d'une pseudo évolution et de ses artefacts de progrès douteux, vers le chaos, la disparition des grands équilibres planétaires ?

Comment dénoncer, récuser, rejeter  la  puissance  et l'opportunité de l'algotrythme tueur production / consommation ?

Pareilles grilles de Civilisation doivent-elles primer sur le respect de la vie, le substrat, l'acception de Nature aujourd'hui pillée, saccagée,  foulée aux pieds de l'argent-roi, de la dominance mal orientée ? 

L'heure est grave. Les mesures et changements de caps sont inexistants, inopérants. Les logiques destructrices n'auront jamais été autant en  marche vers le déclin, la décadence, brandissant tous les signes précurseurs de l'échec de l'homme, l'homme : cette maladie, ce chancre pour la Terre, les Océans, les Airs. 

§

CORSICA...GO56

_____________________________________________________________________________