DSCN2997

 

 

Le silence de l'Océan m'est cet appel  
que l'horizon des vagues grée

Solitudes immaculées       camaïeux
me content au présent le temps du rêve

De ces vastités poétiques     Marin à terre
que je renaisse   comme au printemps
les fleurs des tombants       les vergers des adrets

Îles       par les vents     bercées
qui embaument et s'enivrent d'azur

Je suis déjà  de vos  folles étreintes
Célestielles retrouvailles

!

MARIN - A Terre - 

 

____________________________________________________________