AGE_DU_BRONZE__001

 

A TUTTI  I PATRIOTTI DI PONTE NOVU   IN MIMORIA 

 

 

 

A la terre des montagnes     dans  la mer
qui te réfugie        Humble marin
hâte-toi      exprime-lui la gratitude
d'un coeur en sursis             qui vague
et ainsi éclot à la sérénité des choses     Libre

J'aurai donc été et  sitôt passé     Mais
qu'importe les années    les saisons
quand du rameau de sagesse
à l'arbre de vie  t'échoit un songe éternité
tant de nobles vires dont la solitude

Que je me perde et m'égare       Kallistê 
ailleurs     au-delà     déjà     tel un signe
de re-connaissance universelle
Une pensée suffit à lever le voile
exhorte l'imaginaire et la lumière
au grand voyage       au long sommeil
de la nuit       depuis la mort des étoiles

Solennelle plénitude que l'on désire   Île
à jamais intouchée       beauté originelle
où tendre comme la poésie   vers l'autre versant
vers Être qui enfante l'émoi      le frisson
l'espace d'un instant         d'une lunaison

Ineffable dessein     indicible harmonie
qu'une balafre     une brûlure  un crime   marque
du sceau indigne des cupides cruautés
Que soit à jamais loué le respect de la vie
cet humanisme essentiel qui te fonde

Si Terre nous abrite    si nombreux
en souffrant l'infinie asphyxie
du pillage    de la prédation et des rejets déraisonnés
que ses insupportables souffrances
interpellent le roi  le tyran   le dominateur

Il est grand temps     en Elle
de te confondre        Ici-bas     témoigne
et rallie    en chemin   les voies durables
de la mesure et de la sobriété
Ainsi de la chérir      Ultime révélation  Polyphonie

!

 

- MARIN - Alpha Lyrae -