DSCN3961

 

LE LIEN

 

http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2018/05/18/nicolas-hulot-sonne-le-tocsin-sur-la-biodiversite_5301252_1652692.html

 

"  LE TOCSIN  " 

 

Il n'y a  pas d'adversaire. Il n'y a plus d'adversaires ! Mais de l'adversité, de l'obstination perpétuelles à forcer la voie sans issue qui mène contre le mur. Parce qu'il importe  de brandir le chiffre, de garantir  l'épaisseur du profit, les indices boursiers parvenus  au zénith de l'in-con-science.

L'ennemi sera  omniprésent, omnipotent, invaincu, impitoyable. Les processus du déclin frapperont lentement. Les responsables ne seront plus là, qui se seront largement servis en fustigeant d'autres dettes,  à faire valoir sur le dos des esclaves des temps modernes dressés avec le poing des oligarques, les masses laborieuses que les technocrates  qualifient à l'envi de " feignasses "

!

 

Il est évoqué à travers cet Espace Web, depuis des années déjà,  des problématiques et des prospectives qui vont bien au-delà de celles portées par l'actuel Ministre de la Transition Ecologique, de  l'Environnement, du Développement Durable.

Si nous souhaitons à Mr HULOT :  _  " Bonne chance " ! nous avançons de grandes incertitudes quant aux effets d'annonces, aux velléités,  à toutes  les gesticulations  désespérées livrées contre des  moulins à vent.

Il faut savoir que  la Finance ne concédera rien ! Utopie que de croire en un quelconque ralentissement, un effacement des énergies sales, au renversement de la motrice-matrice  Société de Sur- Consommation, de Sur-Production, d'Accumulations des déchets.

Les plus grandes puissances industrielles ont réveillé la MACHINE INFERNALE. Des-humanisés, à la tête des plus grands monopoles rejettent tout accords sur le climat. L'Europe affairiste navigue en eaux troubles.

Tous les secteurs productifs et en plein essor décupleront leur coût carbone d'ici à 2025. Les amplitudes du Réchauffement sont chaque année ramenées à de plus proches échéances, les estimations valent  vente aux enchères,  la dette caracole vers des sommets, le compte et le bilan sont insolvables... Les décideurs le savent, passent outre, il y a plus urgent, plus important que l'Ours blanc en perdition sur la Banquise.

Les Indices  flambent, les rois du pétrole exultent, adulés par l'Europe des " en Marche ". Une situation qui affecte tous les niveaux  affectés de la vie sur Terre.

Il y a situation de catastrophes naturelles, depuis longtemps. Mais demandez  aux lumières en marche de baisser l'ampérage !!! 

Triste constat ; et même si la France, l'Europe devaient s'assagir, réagir fermement  et brutalement en faveur de la sauvegarde du climat et de la biodiversité, qu'adviendra-t-il lorsque des super-puissances sur la ligne de départ s'élanceront à la conquête de la domination commerciale et économique ? Elles réclament leurs heures de gloire et leur train de vie d'abondances. Des centaines de millions  d'êtres humains   dans les starting-blocs, en Asie, notamment.

La Civilisation de l'Or Noir précipite les mondes vers le chaos, via le déclin, la décadence. Le grand responsable étant les rouages du capitalisme, non en tant qu'idéologie mais plus précisément lorsqu'il s'avère être un outils, une arme impitoyable destinée à déchaîner des logiques  cupides désastreuses, incontrôlables  sur le front de la réalité de l'algorythme ingouvernable de la Production / Consommation / Déchets - Rejets.

Mr HULOT, la messe est dite ; certes, nous pouvons encore espérer un regain de réactions positives, salutaires ... Mais il n'en sera que du côté des associations, des opinions, des fondations, des ONG qui luttent vraiment. Quant à l'Etat, n'y comptez pas, qui excelle dans le faux-fuyant, l'esquive du boxeur, la relégation et le report...

Faire-valoir, rodomontades, effets d'annonce, représentations, gabegies à la mode, un tout informe non suivi d'effets, perclus de prébendes et de moratoires, de compromis honteux aux plus offrants et nous en passons.

Il n'y a pas d'autres solutions salutaires que le ralentissement du prélèvement de nos ressources naturelles. La transition énergétique doit être  quasi-immédiate, la baisse du trafic aérien et  naval également, la diminution des heures hebdomadaires de travail et leur regroupement par  demi-semaines, entraînant une baisse drastique du nombre de personnes à véhiculer pour raisons professionnelles, telle serait une mesure favorisant la qualité de vie dans nos villes, qui  restent  à repenser, de A à Z .

Quant aux rejets des unités de production, que l'Etat soit aussi regardant que lors des contrôles techniques automobiles auxquels il nous faut se soumettre tous les 2 ans ! 

 

Enfin, une révolution agricole s'impose, dès demain !  Impulsée par l'Etat-Région, destinée à éradiquer sur le champ tous les pesticides ou substances chimiques rapportées impactant  la chaîne alimentaire, les insectes, les oiseaux, le végétal, l'animal  et l'humain.

L'ECOLOGIE EST PLUS  QUE JAMAIS  POLITIQUE

SON MINISTRE D'ETAT DOIT ÊTRE DE PLAIN-PIED AVEC LE 1 ER MINISTRE

 

Le projet politique écologique devient  prégnant, garant de notre avenir, argumenté, élaboré   à partir de faits irréfragables. Les sociétés sont menacées d'une guerre totale en cas d'accélération des processus destructeurs  pillant  et dévastant les ressources vitales de notre planète.

Nous sommes déjà sur le mode survie. Les êtres fragiles dégagent les premiers. Les signes sont là, une espèce disparue est un constat d'échec, d'inefficacité, d'indifférence. Il ne reste plus qu'à attendre

...

CORSICA...GO56

_______________________________________________________________________________