AERIAL_RIDER_MESFOUFF_ENIGME_A_TIQUE__

 

 

Lentement
imperceptiblement
voilà que tu lâches prise
au coeur des flots
L'intention n'ose  puis  faiblit
Réagis donc

Car tout est là
qui désormais mûrit
en sommeil
pourtant si vrai
vers de nouveaux départs

Le corps à l'ancre
se balançant déjà
sur son corps-mort
Quel triste sort de nous
consumés
qui presse et qui enjoint

De la pente insensée 
l'onde se dresse
avant de chuter
dans le vide
l'espace infiniment
bleu d'une éternité

Chaque jour emporte
son lot de clarté
las  avant que de n'être plus   
L'obscurité
sidère le silence
Soit

Mais     sois      âme à la mer
ne désespère point
au diapason du déclin
du naufrage
Sans lutter
dénie le seuil     fût-il à l'extrême-limite

Que l'imprévu
l'inhabituel    t'obligent
et t'exhortent jusqu'au bout
sans retenues
à l'expression libre
d'une gestuaire unique

Danse
encore et toujours
sur les ciels denses
dont tu aimes à dire
l'ivresse    l'euphorie
l'océanique serment
qui vous lient vers  Oméga 

Immarcescible jeunesse
que l'apparence viendrait  à grimer
le temps d'une ascension
Fruit intègre
rien ne nous altérerait
plût      à jamais
depuis toujours

Je sais la mer
t'être nuit   _    le jour
en toi        enfanter
innombrable  le penser inaltérable
de l'amer en allé

- MARIN - Enigme

 

_________________________________________________________________________