Nous aurons traversé plusieurs situations dites de  "  BLOCAGES METEO " depuis des mois ; qu'elles se produisent en toute saisons, le principe ne change pas : un contexte  totalement bloqué, qui dure, s'installe, en dépit des nombreux épisodes incursifs passagers de vents, de pluies. Le contexte,  sitôt après,  persiste et signe le marasme, le blocage qu'évoque les cartes Préiso. 

Marais barométriques, situations dépressionnaires et d'occlusions, de gouttes froides persistantes, courants atmosphériques tenaces d'air continental, remontées d'air chaud d'Afrique du Nord, flux zonal océanique avec point d'acmée lors des 5 violentes tempêtes d'origine océanique, etc ! ...  Ampleur et durabilité caractérisent le temps qu'il fait. Inversions marquées des moyennnes de températures,  anormale, impactant le Grand Nord, avec des  relevés positifs au plus froid de l'hiver polaire  

?

Notons en ce moment cette configuration atmosphérique qui engendre des orages, très localisés sur de  larges zones géographiques, ces retours d'Est incessants, l'absence ou le décalage des grands centres permanents météorologiques sensés animer normalement la vie de l'atmosphère, du moins, sous nos latitudes dites tempérées.

Il convient de se poser les justes questions, celles qui dérangent les sphères  mathématiquement patentées en la matière. Quelles causes réelles causent de tels effets, si longtemps,ces remontées très fréquentes d'air chaud en provenancede tout le Maghreb ? 

Quelle est surtout la part de l'Océan tout proche dont on avance les aléas d'un Gulf Stream en perdition ?  La Bretagne connaît des températures bien froides depuis des semaines...

En effet, le climat, l'atmosphère demeurent directement  liés et assujettis aux courants océaniques, du moins lorsqu'il s'agit de territoires géographiques maritimes ou sous influences plus ou moins éloignées des mers et des océans.

Vagues de froids plus longues et répétées, situations d'orages extrêmement violents qui ne  s'évacuent plus, réactivées  sur place, sécheresse estivale qui se prolonge vers la mi-novembre, précipitations  et neiges hivernales et printanières dont les cumuls dépassent tous les relévés...

Ajoutons à cela, dès que le soleil sort, des pointes et des poussées de températures très largement au-dessus des normales de saisons ! 

ALORS  

Rien ne va plus, tout change, et / ou perdure dans un marasme météo totalement anachronique, des indices de pollutions aux métaux lourds et aux particules des plus alarmants, fussions-nous en Corse, la donne est identique. Plus personne n'est à l'abri des rejets du Capitalisme Forcené et des options politico-commerciales, socio-économiques  juteuses qui détruisent le KLIMA

§

_______________________________________________________________