Somptueuses images de KAY LENNY  

 

Si le Surf de compétition repousse  sans cesse les limites de la technicité de la discipline, le Surf de très grosses vagues ne laisse plus lui aussi de prendre son envol, sur un circuit parallèle.

Il y a quelques années, s'engager, appréhender de tels monstres liquides à la rame eût été inenvisageable, suicidaire ... Aujourd'hui, c'est chose faite !

Mais encore, considérons le contexte, celles et ceux qui se risquent à relever les défis, les challenges les plus fous, livrés à l'Océan et à l'énergie magnifique...

les innovations technologiques et les matériels appropriés soulagent les aventuriers de l'extrême en situations de glisse totale ; ils n'en demeurent pas moins athlètes d'exception, êtres doués et dotés d'un potentiel hors  norme, d'une volonté capable de gérer un ensemble de données qui dépassent très largement les possibilités du  commun des Waveriders. C'est là un fait établi.

A ne point imiter 

Quant aux entraînements de ces sujets, il dépasse bien souvent les charges tolérables de l'humain ; en effet,  se retrouver à plus de 10 / 15  mètres de profondeur en une ou deux secondes, y être plié, retourné, plaqué,  projetté, aspiré sans fin,  nécessite un sang froid terrible, un sens de la survie éprouvé, de la chance, parfois, pour ne pas dire souvent  ! 

Que les plus grosses vagues de la planète soient investies, descendues, ménageant nonobstant quelques espaces  de prudence, de mesure, de sagesse,  voilà un seuil un stade, un niveau de premier  de choix  atteint !

Mais il est des Surfers encore plus rares  qui envoient désormais sur ces monstres, en lisière d'avalanche,   des moves et des figures que l'on voit habituellement sur le circuit de la compétition traditionnelle, des moves que les riders posent et rentrent dans le Line Up !... 

Viendra un jour où les adeptes  de  très très grosses vagues s'engageront sur Jaws, Nazaré,  Marvericks comme sur  Pipeline !  Et de les voir  descendre  sur Foil, en Stand Up Paddle Board, engageant leur  tour  à la rame, comme par habitude. Notons que ces destinations n'ont peut-être pas, elles aussi, dit leur dernier mot et qu'au diapason des déréglements climatiques  que nous rencontreons, les vagues qu'elles délivrent prendront de l'ampleur, se formeront encore plus au large, plus hautes,plus massives, plus rapides ... Quelles seront les limites ? 

RESPECT 

...

CORSICA...GO56

 

____________________________________________________________________________