GRAU

 "  Au nom de mon espoir je m'inscris contre l'ombre. " 

( Paul ÉLUARD)

 

 

Certaines années pluvieuses réservent de belles surprises ;  les lagunes littorales et  temporaires sont combles.

Les GRAUS, au gré des vents, des marées, des surcotes et  des courants mélangent les eaux de la mer et de la lagune. Une vie intense et diverse se développe, en toutes saisons.

Il n'est pas rare de voir au début du printemps des Flammands roses, en voyage, relâcher en se posant sur  les rives et les bancs de sable... Havres de paix encore et partiellement préservés.

Hélas ! nous n'avons pas été conviés  au spectacle. Mais cela ne saurait tarder, la prochaine fois, un autre printemps.

Un souhait, une longue attente que la fuite du temps emporte, inéxorablement. Contentons-nous de ces oiseaux limicoles ; pêcheurs d'un moment sur les rives sablonneuses, alluvionaires,   irradiant de lumières les eaux plus opaques de nos rivages lacustres.

Vers la mer et ses  eaux turquoises, de très gros blocs de granite reposent adossés au versant, pêle-mêle ;  somptueux désordre, inimitable complétude .

Figements familiers, souvenirs profondément ancrés dans la mémoire, fresque naturelle désormais recluse au fond d'un golfe dont voici les derniers arpents d'authenticité, en sursis. Contexte dégradé et évolution négative semblent  inévitables...

L'eau de la lagune rejoint la mer. Une végétation luxuriante surplombe de remarquables petits sablons juchés entre les rochers. Les fonds ne montrent plus aucune forme de vie, demeurent exsangues, dépossédés de leurs richesses biologiques animales et végétales.

 

Il fut une époque, nous observions  les poissons emprunter ce  goulet pour frayer. Providentielles frayères !

Les abords du grau sont submergés et envahis par des quantités énormes  de posidonies séchées,   jetées et éparpillées sur près de 1/2 Hectares par les engins de chantier ; algues  régulièrement retirées de la totalité du cordon lagunaire, sans ménagement et entassées sous forme de  longs remparts, exacerbant la laideur  !

Ainsi en est-il de maints lieux et domaines exceptionnels de notre Île, de nos rivages lacustres ou  autres, sans qu'aucune mesure de réhabilitation ne soit prise afin de stopper un massacre d'ordre environnemental.

Il y a pourtant nombre de solutions alternatives. Les progrès réalisés et  les options modélisées par  ordinateurs existent.

Toutes les informations recueillies génèrent  une étude croisée des données  relevées et traitées à la lumière de différents champs scientifiques. Une nouvelle approche, durable, respectueuse du patrimoine naturel permettrait sans aucun doute de redonner aux traits de côtes partiels, locaux, spécifiques de notre Île :  vies et intérêts de premier plan.

Une vision politique autre, riche et diversifiée, ne s'arrêtant pas aux intérêts d'un bronze-culs de l'Europe financièrement modifié

GEORGES NEMO

Pour

CORSICA...GO56

DSCN4289

 

________________________________________________________________________________________________