PLASTIQUES_MEDITERRANNEE

Qui profite, récolte les taxes, la TVA sur les produits manufacturés et la grande distribution, le commerce de  détail exacerbant la  multiplication  exponentielle des emballages ?  L'état ! Quant aux industriels : cartes blanches, pleins feux sur la croissance - compétitivité ... Alors la Mer, les Océans, qu'en ont-ils à faire ? 

 

LE LIEN

 

https://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/un-piege-de-plastique-la-mer-mediterranee-compte-plus-d-un-million-de-fragments-de-plastique-au-km_2791037.html

 

Plus enclins à torcher les retraités, les bas salaires, les moindres aides aux nécessiteux, évertuez-vous à cadrer  les unités de productions qui  en toute impunité génèrent des milliards de tonnes de matières plastiques issues de la pétrochimie et qui  font des orgies d'emballges, de bénéfices sur l'infiniment petit ien emballé plastique, de la vis au yaourt ! ...

Plus et mieux encore, investissez pour l'avenir en  créant des emplois verts  qui seraient en mesure de nettoyer les cours d'eau, d'aménager des retenues capables de stopper la migration des déchets  depuis les monts, les plaines, les agglomérations, vers les mers.

L'heure est grave et la réaction doit être immédiate, internationale, sans aucun compromis. Nous existons et avançons  comme si les décideurs fermaient les yeux sur des problèmes centraux, cruciaux, vitaux ! C'est effarant, révoltant.

Les Pays  d'Asie vomissent des milliards de tonnes dans l'Indien et le Pacifique ; les grandes migrations touristiques ont un coût désastreux en matière de rejets sauvages de déchets ! Le pourtour Méditerranéen connaît une implosion de matières plastiques, un déferlement de cosmétique dans les eaux de la mer, etc ...

Pour taxer, pomper, vider les poches des honnêtes  gens, ils sont bien là, présents, opérationnels comme une armée en marche, en  campagne ... Difficile à admettre, mais c'est ainsi, dans les faits, sur le terrain. Des millions de forfaits, de nuisances, ce laisser - aller pérenne, pourvoyeur de richesses et de profits, et, de l'autre côté, ce laisser-aller, pourvoyeur de déclin, de mort, de migration, de gigantesque désordre d'ordre  social et humain à venir.

Oui, il est plus facile de reculer l'âge du départ à la retraite, d'augmenter les carburants que mettre en place une véritable, une immédiate mesure pour freiner nos impacts sur l'Environnement !

Quant aux responsabilités

La croissance sert la consommation et le client achète, subsiste en s'adaptant aux exigences et aux habitudes de la société qui l'abrite ; il produit des déchets,  c'est inévitable ! Mais à la source, l'état  et le patronat doivent s'entendre sur le sujet de l'émission de potentiels déchets ...

Tout entreprendre  afin de stopper l'émission et la prolifération du plastique, à des fins de survie, de salubrité, de santé, de survivance des espèces. Prégnance et urgence de la sitution ne sont plus à prouver. 

 

 

EMBALLAGES RÉDUITS  / TRI SÉLECTIF / RECYCLAGE / PRÉVENTION  - NETTOYAGE A TERRE  ET EN

MER 

Il faut  s'attaquer à la source, à l'instar des 40 milliards de mégots jetés en France, en une année, dont 40 % finissnt en mer !

Changer les mentalités, refuser la surenchère tellement lucrative de l'emballage, explorer cette piste, ôter de l'économie, du commerce, de la grande distribution l'emballage nominatif et pléthorique. Il y a très certainement  mille solutions en attente. Le fléau nous emportera bientôt, davantage que la guerre, la pandémie. C'est bien là une catastrophe  écologique

!

AUTRE DÉSINFORMATION  D'ETAT

 

LE LIEN

 

http://www.alta-frequenza.corsica/l_info/l_actu/qualite_de_l_air_en_corse_le_coup_de_gueule_du_docteur_sauveur_merlenghi_94802

___________________________________________________________________