QUINTESSENCE_

 

 

 

Marin à terre,  que la modernité atterre, rappelle-toi à la mémoire,  au chant  de l'onde... 

Retourne là-bas, où  les vagues aux vents traversiers se donnent pour toi, comme une apothéose, un bouquet fleuri d'écume, une romance sans fin.

Traverse l'ombre  portée des nuages, le cristal ultramarin des îles vagabondes où l'harmonie abonde en te comblant de pentes lumineuses.

L'été sera mordant et l'eau des golfes hérissée de sillages incessants. Point de repos, de quiétude en ces lieux  bondés d'habitudes surfaites, qu'un temps pressé force et  dénature.

Je sais que tu  iras, sans  prismes artificiels déformants, humblement,  trouver la moire et le reflet de ciel authentiques sur lequel s'évade, s'élève la quintessence  du solo.

Tu y  loueras  à nouveau les attentes de ces terrains d'aventures innombrables et mystérieux  allant l'amble des vents et des Puffins cendrés, libre parce qu'incertain.

Tant de fois,  auras - tu convié l'autre, évoqué l'émotion à la source. L'espace et  le jeu se partagent quelques desseins essentiels ... 

Mais en vain. Le silence arbore ces répons distants que je ne saurais nommer à ta place, qui encombreraient la clarté d'une route et d'une voie fidèles aux  attentes les plus légitimes...

Ne te retourne plus, vois plus loin que l'horizon, à travers la volute et ses embruns, devine ; sois, l'espace d'un songe, Fou de Bassan, encens,  sempiternelles pensées 

!

-  MARIN -  A bord de la Folie 

 

______________________________________________________________________________