VIOLENTE_TEMP_TE__CARMEN_

Violente Tempête ! Les vents  invoquent Carmen ... Lointain témoignage d'une journée en exil 

*** 

A cet instant, trois Puffins Cendrés se partagent les champs  tumultueux de la violente tempête. Comme si les vents avaient été à la brise, au grand frais, les nobles  oiseaux maîtrisent leur vol, planent, abattent au gré  des violentes rafales, couvrent des distances invraisemblables en fusant au ras des flots déchaînés.

Un voile épais, laiteux, a revêtu  d'albâtre  les étendues marines. Figé telle l'immensité, il commande au regard éprouvé du marin ...

Un Puffin se détache, ombre solitaire, vient voler avec une voile étrange, orpheline. Présence, souffle  décrivant de grands cercles autour du sillage éphémère.

Ainsi de nous confier à  toujours la même émotion qui étreint quand de voguer et vivre  intensément, à l'intime absolu de la tempête, en mer, loin de tout, loin des hommes, près des caps majeurs.

Et si la distance assigne  le terrien en vue des côtes, aux limites du jour, c'est dans la violence extrême des vents qu'il va,  renouant avec les Hautes Latitudes...

Le Puffin Cendré, le  petit Albatros, vaut  alors  blanc-seing de l'Océan Austral.

L'esquif vélivole, à  ses côtés, compose, hors du temps

 

- MARIN - 

Tempête ma Nuit 

Revu et corrigé le 78.98.6018

_________________________________________________________________________