CENSURE

ET 

INDIFFERENCE

 

C'est très curieux, habituel et d'usage : Il faut, surtout dans la  Société Corse,  sortir de la cuisse de Jupiter, avoir pignon sur rue, être  parfaitement situé, élevé dans la hiérarchie sociale, arrivé, d'une manière ou d'une,  autre trôner  sur l'échiquier des réseaux   populaires, pour  gagner en crédibilité, en occasions de  faire-valoir très prisés des Médias. C'est ainsi que fonctionne l'image, la sphère sociale à travers somme toute le Microcosme. Car à notre échelle, parlons de Micro-Cosme insulaire dont les éléments s'auto-satellisent vers les hautes sphères Micro-Cosmiques. Humilité et modestie l'exigent dans le cadre de  toute spécificité insulaire légitime et souveraine.

Mais lorsque l'on trouve une personne, un groupe de personnes, des esprits des plus intéressants traitant de multiples sujets qui animent en bien ou  qui assombrissent la vie et l'existence de nos sociétés, ils passent systématiquement à la trappe, - " Circulez !  y a rien à voir " ! - leur-est-il suggéré depuis le silence et la censure, une totale indifférence.

C'est là un constat regrettable quand le quidam passionné, documenté, produit, formalise, expose, traite dans la diversité des thèmes, s'exprime, confronte, débat, découvre, témoigne, propose en toute humilité, soumet à contradiction, toujours gratifiante, etc ! ...

En fait, considérons que ces attitudes et comportements  très égo-centrés nuisent en définitive à l'évolution et au progrès de nos sociétés, de notre environnement, des rapports essentiels que nous devons observer à leur attention. L'inconnu ne fait pas recettes et pourtant, combien d'inconnus donnent vers la raison, la justesse du propos,  l'évidence logique du constat irréfragable ? 

Avoir un nom, du pouvoir au sein du clan, montrer une influence çà et là opérante, structurante, financière, notamment, rallier quelques  strapontins  ou relais continentaux vaut encore mieux. On gravit les échelons...

Enfin, considérons tout ce qui peut et reste en mesure de faire mousser un cocktail hybride, mondialement modifié, bien  en vue et qui situe, selon le plus large spectre qui soit afin de s'y immiscer, de récolter, de ratisser large.

Ainsi vont sans relâche la culture du cliché, l'image 4 K de façade touristique et basique, ces Timelapse à la one again qui sur les films  " 100 % " nature n'auraient de naturel que l'artifice d'un cinéaste en mal de sauvagerie, de jardin d'Eden, la nostalgie de la vie primaire. Images vendues  d'ailleurs à prix d'or, on y arrive ! L'été  se vend toujours très bien, avec une peu de chagrin.

L'homme vit un monde dans lequel ses rapports avec la Nature ont été déviés, dévoyés, fortement discrédités... Il ne la considère pas et plus comme étant l'essentiel qui nous octroie la vie, la qualité de la vie mais à travers le prisme déformant et meurtrier de l'argent, du commerce, de la domination sur l'accepetion primordiale de légitimité naturelle.

La Nature n'existe plus que selon les déformations atrophiant  ce prisme réducteur, selon l'intérêt et le profit qu'il  est sensée abriter ou générer. Rares sont encore les initiatives susceptibles de rehausser, de réhabiliter nos rapports fondamentaux avec l'idée, le propos moderne de Nature... Moderne, dans le sens où nos outils seraient de plus en plus performants quant aux stratégies de préservation, de protection et de  mises en valeur et  en oeuvre.

La réflexion qui soutend une démarche multiple est des plus importante. Elle garantit l'esprit de complémentarité et met en exergue un ensemble de propos complémentaires, à très forte valence synergique, utile à tout système complexe face auquel l'homme est confronté. 

Or il faute et il pèche par incurie et incompétence lorsqu'il ne mobilise que ces leviers qui le servent et l'enrichissent. Le pouvoir ne serait pas assez soutenu et éclairé, ou si partiellement car  les indicateurs de l'évolution sont aux plus bas des  indices de qualité, en tout domaines.

Alors, de poursuivre sur le front unique de la  représentativité, la ligne de conduite de l'axiome et du  préalable du : " - M'as-tu vu  ? " -  entretenir la foi inébranlable en chacun des groupes qui s'opposent, selon les prébendes  :  quel avenir  ?

Mais de s'unir autour des principes vitaux et durables d'un contexte, d'un environnement, du patrimoine, de la diversité, de la complémentarité des contributions,  fussent-elles individuelles ou partiellement  collectives, viendrait parfaire le tableau du Progrès, de l'intéraction Nature /  Hommes.

Il convient d'encorager toute initiative et contribution pour ce qu'elle peut abriter de constructif, relayer ainsi les productions, les recencer afin qu'elles soient régulièrement  diffusées, selon les problématiques, telles seraient les voies d'un progrés élargi, durable.

 

EN GUISE DE CONCLUSION PARTIELLE

Nous laissons l'apect technique aux spécialistes des secteurs gérés sur le terrain. Notre investigation se cantonnant aux faits, aux causes et aux effets du manquement, du caractère insuffisant des mesures, aux potentiels actuels de rémédiations des problèmes rencontrés et nouveaux dont disposent toutes les collecivités et qui restent à mobiliser, au-delà de considérations d'ordre financier qui  s'avèreraient constituer des entraves aux progrès, face aux désordres que notre Environnement impose de plus en plus souvent et partout.

 

CORSICA...GO56

____________________________________________________________________