Le_congr_s_de_la_F

 

1923 /  Congrès de la FIFA  

 

L'Histoire démontre que SPORTS ET POLITIQUES  ne font jamais bon ménage 

Ce sont 32.000.000 d'Euro qui reviennent dans l'escarcelle de l'Etat-Nation vainqueur de la Coupe du Monde organisée par la Fédération de  Foot-Ball Association ! Beau jackpot ...

Une victoire plus que probable, eût égard au talent et à l'humilité remarquables et tellement appréciés du sélectionneur de l'Equipe de France, DD !...

Quant à nous, restons à notre place, ayant regardé sans fards ni artifices une Finale de Foot-Ball à multiples rebondissements. Rencontre parsemées d'embuches, d'inattendus, parfaitement  organisée et menée. Regrettons que cela fût  sur fonds de massacres de chiens et de chats errants.

 

Poutine aura  rejoint les bourreaux de YULIN  !

Beaucoup de buts, d'occasions manquées, mais le résultat est bien là, définitif, quand les efforts sont toujours passagers.

Une Victoire hautement métissée, colorée, partagée, sans frontières, issue également de l'émigration Africaine ; on prend  dès lors, sur les Champs Elysées la mesure de la différence, de la diversité, sources inégalées de richesses quand  des bourreaux en profitent pour massacrer, aux mêmes moments, les peuples des  Guettos soumis à  embargos  insupportables, sur les bords de la Grande Bleue ...

Nous ne crions pas cocorico, nous spectateurs  postés devant un tout petit écran  et, n'aurions  rien gagné si ce n'est la possibilité  et  la chance d'avoir assisté à une très belle rencontre, un jeu toujours fascinant dans ses principes et ses logiques fondamentales, en toute sérénité ...

Soulagements, bonheur, liesse : non, pas vraiment ! Juste très heureux pour cette équipe, le personnel technique  d'accompagnement et surtout le sélectionneur sur lequel on aura vomi à l'envi, bien à tort : écoeurants revirements et retournements de vestes ! 

Enfin, prenons  du recul, distançons les  arcanes d'un Mondial atypique, sur fonds de  guerres et de conflits internationaux plus enclins à noircir le tableau qu'à nous satelliser  vers ces sphères atmosphériques hautement alcoolisées, brutales, aux cris et aux gesticulations indécents  sur lesquels décidément, l'état et son régime de taxes, ses fabuleuses prébendes de nature internationale font  recettes, - ( Alcools ) ! 

Le culte ou le rite de la bromance est consommé, qui s'affiche à l'intime des usages  sportifs avec une sollicitude déplacée, par excès de présence. Ainsi des mécanismes huilés de la com et du faire-valoir.

Un pays est champion du monde ! Un titre, par essence éphémère dont nous récusons tous les amalgames aisés et de circonstances. S'il est vrai et avéré que l'évènement vaut exutoire populaire, ample et terrifiante catharis dans un contexte lourdement endeuillé par l'atroce actualité passée et en cours, il n'en sera ainsi qu'aux bénéfices d'un système et d'une logistique oligarchiques, technocratiques les plus enclins à tirer les marrons du feu, aux dépens de la précarité.

Relativiser, garder les pieds sur terre, fêter, oui, pourquoi pas ?  Mais quelques brins de décence, de la mesure, de l'humilité à l'image d'un seul homme qui aura su mener un beau  projet, avec son équipe, vers la consécration, soit une certaine forme de Liberté et de savoir-être. 

A eux, pour eux uniquement, sans que le quidam ne s'approprie quoique ce soit de la victoire, nous applaudissons, l'esprit clair, avec discernement et  retenue aussi lorsque l'on sait ce que les mondes en souffrances endurent de morts, de blessés, de noyés, de déplacés, de torturés, de bombardés, d'Apartheid odieux.

Cette équipe reflète non une idéologie, un système politique mais une réalité multi-factorielle : les différences et  le métissage, l'intégration quand elle se montre  aisée, facilitée, constituent de puissants leviers vers le Monde de demain,  les Mondes qui n'auraient plus mal, en paix, en route vers l'accueil et une circulation des femmes et des hommes  à multiples sens ou entrées et non systématiquement,  fluant du Sud vers le Nord, dans des circonstances effroyables ...

Si un évènement doit être médiatisé, c'est bien sur fonds d'humanités, de dignité suivi dans les faits et les urnes, d'une cohérence  qui ne laisserait plus aucun doute sur les finalités d'une Société  et d'une Civilisation actuelles vivant trop souvent  par procurations, aux préjugés parfois aveuglant   et  si bas,  au service et selon les bénéfices d'une minorité s'arrogeant  tous les pouvoirs,  s'immisçant jusque dans les rapports privillégiés de l'être individuel qui se reflète à travers  les vernis de l'omnipotence.

Que nous puissions embrasser sur la tête les petits rescapés du naufrage et aussi les accueillir, les inscrire aux clubs locaux, afin qu'ils puissent vivre, eux aussi,  leur légende et non les drames de la Mer épouvantables

***

CORSICA...GO56