5__A_7_MILLIARDS__DE_PLASTIQUE_PAR_AN_

5 A 7 MILLIARDS DE SACS  PLASTIQUES PAR AN  

/

 LE MONDE, LES PAYS , LES HABITANTS MALADES DE LEUR CONSOMMATION 

LA GRANDE DISTRIBUTION PALPE L'ETAT  ENCAISSE TAXES ET TVA 

 

 

LES RESPONSABLES 

 

Parce qu'ils sont élus par le Peuple, aux commandes, Elites dit-on reconnues, destinés à la chose publique et éclairés, pour le salut de l'Espace Vital Planétaire Unique et de la Biodiversité indispensable

***

 DES IRRESPONSABLES  INCONNAISSANTS OU FEIGNANT

 

  /

 

" FAI-NEANTS  " DE L'ÊTRE AUX AFFAIRES 

 

 

Qu'auront donc fait et entrepris les responsables, les décideurs, les politiques en matière de Prévention / Sécurité Environnementales avec leurs homologues-patrons d'industries sinon de louer et de vouer un culte aux chiffres des profits, des plus-valus, des dividendes et des bénéfices gigantesques, depuis l'avènement de la Révolution Industrielle ? Rien qui soit de nature à épargner, à protéger le Cadre des vies planétaire ; rien qui puisse anticiper les terribles et funestes effets des rejets tout azimuts que nous déplorons, irréversibles, telle une fatalité morbide et angoissante !

L'exemple du Pétrole et des Matières  Plastiques en est l'illustration, après la Civilisation du Charbon, toujours en vogue. Contextes  de nos jours effroyables dont les données récurrentes et néfastes accélèrent leurs progressions, s'emballent.

Lorsque l'on voit tous les types d'emballages utilisés à destination de la Grande Distribution  qui continue de se gaver et les effluents de l'Industrie et du commerce mondial  polluant la Terre entière et tous les Océans, les mers, les cours d'eau en périls, il y a de quoi s'effrayer ! 

Pour exemple, la France  commercialise encore des Pesticides et des Engrais chimiques redoutables pour le Milieu et l'Eau, la biodiversité : une honte, un véritable scandale d'Etat, alors que des procédés alternatifs existent depuis toujours : mais le 

 CHIFFRE RESTE INTOUCHABLE

!

Ces gens - là trônent sur un piédestal. Le système et ses  rouages huilés ronronnent, alors que le citoyen lambda croule sous les taxes de tout poils mises en place qui grèvent un quotidien de servitudes et de culpabilités.

Mais allons plus loin encore, observons le cours des forfaits, des manquements, des largesses,  du marasme qu'entretiennent les multinationales, les Lobbies,  les Trusts et les grandes entreprises devant lesquels se couchent l'Etat, les états, les ONG, les " UNIONS " pléthoriques...

Dénonçons les retards et les dépassements suicidaires de ces gouvernements et oligarques  de pays  qui à travers le Monde rejettent des centaines de millions de tonnes de détritus dans les cours d'eau et la mer, impactent l'atmosphère. Quelles influences affichent nos dirigeants qui paradent lors des Sommets et des Cop ostentatoires ? Aucune... Ils se situent, s'affichent, serrent des mains, tapent dans le dos de la finance et des marchés sans rien obtenir comme contreparties d'ordre écologique.

Le Chiffre, le pognon, les gigantesques profits dominent et commandent au déclin de la Civilisation ; ces gens - là, véritables voyous en cols blancs pavoisent  sur le funeste lit d'une histoire déjà écrite, scellée, inéluctable. 

Qu'il s'agisse de la Biodiversité, de l'Environnement, des déchets que la Civilisation et ses sociétés produisent et rejettent, des prospectives à moyens terme concernant une transition écologique déjà souffreteuse, rien y fait ! L'Europe qui brandit  le blanc-seing  tout écologique ne fait pas mieux  que le pire des états ignorant la valence  propre environnementale dans son ensemble.

Une nouvelle politique ne peut et ne doit être qu'écologique et le Ministère des Finances, les lois de Finances annuelles doivent être bâties sur ce canevas désormais incontournable, salutaire, total, sans aucune autre concessions.

Cette orientation serait non seulement susceptible de générer une multitude de nouveaux emplois de  qualité mais également l'unique moyen de relever les barres de la Recherche, de la Réhabilitation de nos Espaces Vitaux et des ressources,  de la Prévention et des Traitements de nos déchets, quels qu'ils soient, au quotidien, sans oublier les terribles réalités de la VILLE inexorablement inadaptée aux nouvelles conditions de vie que nous traversons et vers lesquelles nous nous acheminons.

Car il faut bien se dire que des épisodes météorologico-climatiques aussi longs et virulents que ceux que nous connaissons aujourd'hui et qui s'installent ne relèvent plus de la canicule saisonnière d'antan, mais bien d'un ACCIDENT CLIMATIQUE MAJEUR, dont les répercussions et les désastres ne laisseront plus de sévir jusqu'à la FIN

Une solution résiderait dans la mise en oeuvre de politiques environnementales spécifiques,  à l'échelle de la RÉGION, qui subviendrait et supplanterait l'influence néfaste  et insignifiante de l'Etat en matière de  Recherche - Préservation -  Protection - Sauvegarde - Réhabilitation  de  l'ENVIRONNEMENT sous toutes les formes et réalités qu'il revêt.

Cela serait envisageable, viable, à partir de la Création d'un Fond Régional d'Urgence pour l'Environnement, la Biodiversité et la Ville, co-financé par la REGION, via  une Souscription Publique Régionale pour l'Environnement allant par-delà et au-dessus l'inepte marasme, aumône  de l'Etat et de ses sbires en livrées 

!

VOYEZ CE LIEN

 

http://www.leparisien.fr/societe/a-cause-de-la-chaleur-ces-pays-risquent-de-devenir-inhabitables-en-2070-01-08-2018-7840509.php

Les Echéances 2050 et 2070 seront d'ici  2025 déjà caduques et inexactes !  Il nous faudra  les revoir et annoncer 2030  / 2050 pour les scénarios les plus catastrophiques, voire encore bien avant  !  C'est bien cela que les voyous en cols blancs savent parfaitement tout en  se gavant

...

______________________________________________________________________________