ANGE__PUFFIN__

 

 

ET   -    TAS D'ÂMES 

 


Hauts      rêves de vol    libre
Ô parfums d'évasion
Solitudes encensées
amples vont nos champs d'écume
Compagnons fidèles et généreux
j'arrive      comme un matin d'été
après l'orage      à la traîne du temps  vrai 

Je vais l'amble
du petit Albatros qui plane
au vent du flot   vierge
Battements d'ailes rares
précieux silence   de nous préservé
Infatigable ange des arches éthérées 
l'inconnaissant  railla     trop longtemps  à terre
sur le tillac des vaisseaux
le pas gauche de ton aîné

Ainsi de la dérive irraisonnée
de l'ennui qui boîte son chemin
Balbutiements de la pensée immature
dont le compromis et les  vérités tracées  ne laissent
plus de se fourvoyer en blessant les mondes essentiels

En ces jours de brûlures outrepassées
sur la mer trop chaude   acide   et désenchantée
aucune rime n'est à l'abri de l'opprobre
du vacarme et du tumulte mécanisés
L'ère moderne suffoque
dolentement

Cet azur     jadis      me fût transe-lucide  
comme le souffle est à l'évent
Céleste respiration     Migration de la mémoire vivante 

Je vogue  ainsi     cent fois  le jour
aux quarante trois départs et arrivées
allant     éperdument psychotique      noyer
le vague à l'âme torturé de la révolte

J'ai dans le coeur     qui palpite       l'éffroi
des contrées en souffrances
l'innocent exilé  que le grand bleu naufrage  
à l'orée du dogme       des potentats en livrées

Vers ces horizons clarteux gorgés d' alcools
dont j'emprunte aux poètes maudits
l'allégorie au chant des larmes
fluant au diapason des lames
hérissant  les champs du possible 

J'abandonne au sillage d'une bordée
le soin de panser
la triste blessure d'un regard lancé
de l'autre côté des révélations bafouées

C'est ainsi et      toutes les fois      tournant le dos
à la terre      renouer sans fin        en esprit
avec les plus simples choses que l'on partage
comme un poème        un chagrin
survenu sur le fil ténu de la vie
qui survit 

Que ces envolées à travers cieux
me soient    Blues  solennel        lointains accords
impérissables racines dont je sers
comme je veille     pacifiquement
la source
la promesse du retour à l'état d'âme
souverain

!

 

-MARIN -

Etats d'Âme 

 

_________________________________________________________________________