RECHERCHE_VAGUES_

 

Les jours de mornes plaines marines que maints sillages  obstinés hersent, l'oiseau gagne le large et se fond à la  respiration des origines

 

 

Mordorés, fantasques, habités  comme aux champs  sublimés de Maldoror, ( Chants ) !

Basaltiques, hautement métamorphiques, solennellement  hiératiques, les rocs  composent une toile surréaliste où muser  en divaguant entre les premières  lames de la mer qui travaille aux tombants.

A l'intime des rochers, des îlots ceints de tout le bleu des ciels de haute lice, tu es de ces instants de pente lisse et d'anabase, le jouet des vents d'hiver qui saboulent les fonds accores des Îles et les écueils.

Fasciné, sidéré, tu y retournes comme on revient à la  source, quoiqu'il en coûte de chemin, de ressac, de pierriers et d'éboulis pour décliner  la soif de vivre ! 

Et la mer, infiniment moire et jade, la mer que les écumes pétillantes semblent cristalliser  n'en finit plus de bercer  le dernier Ciel

... 

- MARIN - 

FRAGMENTS

 

______________________________________________________________________________