DSC03033

https://www.corsenetinfos.corsica/Corse-et-iles-europeennes-Des-problematiques-inchangees-depuis-30-ans-et-pas-resolues-_a35008.html

 

Un article  qui pose le dilemme face auquel les Îles de la Grande Bleue sont confrontées. Dures réalités que  ces  territoires submergés l'été sans y  être  encore et toujours  judicieusement préparés. Combien de retards au niveau des équipements majeurs, de lacunes sanitaires, ( Déchets / Ordures ), de vides juridiques et institutionnels amoindrissant lourdement le cours des années, ralentissant le développement, bloquant toute perspective.

 En effet, les îles souffrent  moins de l'éloignement vis à vis de la métropole que des clichés, de la représentation simpliste que les technocrates  parisiens vhiculent, au stade basique et primaire de la réflexion qui les caractérise sur le sujet de l'Île de Corse.

Les politiques nationales  opportunistes  et  clientélistes s'en satisfont. Ils ont d'autres préoccupations, d'autres  combats à livrer dans un contexte explosif, - la crise des migrants -, sans oublier le contrôle absolu des dépenses dont font preuve les chefs d'états vis à vis d'un Bruxelles Pro-Régions, qui deviendrait autonome super-puissance instruisant de lourds dossiers comme l'Autonomie de Régions, des Îles en surcroît.

Après tout, la couleur locale et le folklore suffisent à déchaîner de nos jours cette frénésie d'évasion massive mais aussi à circonscrire les horizons insulaires, nouvelles destinations  prisées, " plus proches des îles lointaines ".

D'autre part, laisser  les îles débattre, sans réels moyens d'avenir  et contester, c'est en quelque sorte  préserver les caisses de l'état. Choix drastiques, baisses des subventions, projets  renvoyés aux calendes : le pari sur l'avenir ne  se risque pas, ou alors stagne  en totale inadéquation  avec les situations précaires récurrentes. L'Europe, en effet, aurait et peut encore jouer un rôle prépondérant. Ses marges de manoeuvres reviennent sous contrôles, fortement muselées !

Mais les îles gardent des atouts  qu'elles seules peuvent préserver et optimiser, dans la mesure où elles pourraient fusionner autour d'une structure  Économique et Financière Inter-Îles novatrice !

Pourquoi pas ?

On peut espérer  pour les îles un réveil  environnemental, des choix de développements principalement tournés vers la diversité biologique et l'énergie propre, tout en préservant le patrimoine naturel et culturel. Des axes de travail porteurs, dès lors que les Îles se préparent à affronter, à se préserver d'un avenir à la fois incertain mais aussi  très menaçant quant à la masse des afflux saisonniers, déjà insurmontables dans certaines régions ou Îles du pourtour de la Méditerranée, en sur-fréquentation.  

Les Îles ne sauraient souffrir d'un manque de moyens destinés à contenir les effets d'une sur-population estivale et saisonnière préjudiciable aux grands équilibres qui sont les leurs

C'est donc à lire et à partager 

 

________________________________________________________________________________