ACTIONS_WIND23

 

 

Lueurs, présences ! Comme un pâle  reflet sur le miroir  cristallin des plus hautes vagues de l'hiver. L'hiver 2007 est déjà si loin, à la merci de l'oubli, des repères  et des liens brisés...  Et ces images,  arrachées à la séquence analogique de l'une des  toutes premières  caméra numériques ! Ont-elles quelque valeur qui vaille le détour, retienne un instant le temps et ses redoutables coups  ? 

Il y en eu d'autres, très certainement, ailleurs, plus au nord d'une Île à part, plus tard, vers  des destinations   " Avalanche ", lors de  la Tempête " Andréa ". Un évènemment  aussi risqué, comme visité  par une obsession vague et  contagieuse. Soif de grands espaces, déraison rebelle, qu'importe, pourvu que nous entrevissions d'autres horizons, la face cachée de la Lune et les diamants fous de la déchirure et du manque ...

Mais ici, Franck, au premier plan avec son aile,  dessine devant un compagnon d'aventure médusé, qu'il ne connaît point, l'épure courbe d'un rêve d'îles lointaines,  ceintes de récifs  et de hautes barres dont le verre liquide  serait digne des meilleurs artisans souffleurs.

Le Mistral froid, si clair avait  succédé au puissant Ponant et à ses houles vertigineuses. Le vent avait également basculé. Il hâla soudain  le Nord-Ouest en  molissant, en devenant traversier voir légèrement contraire au déplacement des charrois éthérés et  effrayants  de la tempête !  Souvenirs inoubliables, chevelures  hallucinantes, enivrant  la mesure et la raison ...

Nous nous échappions de la  zone d'impact,  au vent  du site, pour aller chercher, l'un après l'autre, une épaule qui ne fût point meurtrière, immense et moins raide. La marée basse  réveilla tous les secrets de ces vagues  inédites. Nous relancions cette danse, à travers  une gestuelle sinusoïdale insensée, transe suicidaire...

Chuter devint une  hantise, un rictus  rivé sur le visage, vers le rivage. Entre deux ondes, nous ne distinguions  plus le trait de la côte, plus aucun rocher pourtant bien présents, tellement  menaçants.

Mais les sommets de ce chaos furent atteints lorsque nous entendîmes, en dévalant l'impossible pente, le tumulte et le fracas des rouleaux lancés et fusant à grande vitesse sur la  surface retissue d'une mer d'écume, inlassablement brassée, pétillante, épaisse et si haute à la fois nuage ... Frissons !

A l'idée qu'il  nous fallait bien rentrer, emprunter l'étroite passe sans tomber, ne pas se livrer aux courants dantesques, nous décidâmes, sans rien  nous dire, de poursuivre ensemble la chevauchée fantastique, oubliant un instant que nous fûmes d'une toute autre  dimension, un peu plus près du Solstice, le regard droit dans le soleil des ombres fugitives qui nous distancent aujourd'hui de ce  monde à la dérive ...

- MARIN

Récit 

TEMPETE_PONANT_MISTRAL_2007

 

actions_wind24

 

____________________________________________________________________________