HANGARS_INDSUTRIELS__BORDS_DE_ROUTE

 

 

URBANISME INSULAIRE  PARTIE  II //

 

A TOUS LES ÉLUS DE LA CORSE

 

PHOTOS ET IMAGES A L'APPUI

(Sans esprit  de polémique, mais un constat  alarmant. Le fléau s'étend, au diapason de l'essor de la construction ; notre Île ressemblera bientôt à un gigantesque super-marché, avec hangars - stocks - recouvrement d'espaces de + en  + envahissants et laids

 

Voilà des décennies que le phénomène prend de l'ampleur, rampe, se répand partout, menace tel le chancre insulaire  ! Des campagnes aux abords des communes,  des villes, des grands sites protégés, les

HANGARS  // BÂTIMENTS INDUSTRIELS  ET AGRICOLES// GRANDES SURFACES // LA PUB

non intégrées à l'environnement défigurent le paysage, notre Terre, avec leurs lots horribles de vastes  panneaux publicitaires  et parkings goudronnés qui n'en  finissent plus d'encombrer le voyage, la route,  la découverte de cette Île  désormais  parcourues  de verrues  et de domaines radicalement métamorphosés en halles  démesurées! 

OU SOMMES NOUS  ? OU ALLONS-NOUS ? QUE DEVIENDRA A TERME  CET ÉNORME COMPLEXE DE LA GRANDE

DISTRIBUTION SUR UN TERRITOIRE MODESTE   COMME LA CORSE  A L'OREE DE BOULEVERSEMENTS CLIMATIQUES

?

 

ENTREES_COMMUNES_

LE LIENS PHOTOS 

 

 http://marin56.canalblog.com/albums/aux_elus__de_corse__et__ctc__/index.html

 

 

POURQUOI ET COMMENT 

 

Industriels et  Grands patrons, Exploitants de tous les  horizons, Privés, ( terrains privés, propriétés privées également  et de plus en plus nombreuses),   s'accordent-ils le droit  de balafrer l'environnement, de générer des pollutions visuelles inacceptables et préjudiciables au cadre  et au milieu de vie  par leur nombre, leur implantation, au  vu des populations, sans la moindre protection ?

Comment engendrer ainsi des zones péri-urbaines, qui s'affichent  sur  plusieurs dizaines de KM2, 

comment investir des quartiers entiers au milieu des habitats,  autour des propriétés en laissant  aux abords un chaos, un imbroglio de détritus, de monstres au rebut, ces entassements sans précédents de stocks et et de concentrations de tôles, de matériaux de construction sans procéder à un tri et une  dissimulation responsable et " verte ", totalement intégrée ?

 

POURQUOI ET COMMENT 

 

De telles entreprises développent ainsi  leurs outils de travail sans jamais satisfaire à un cahier des charges qui se respecte, prenant en compte la dimension 

INTÉGRATION AUX PAYSAGES     A  LA  VILLE     A LA COMMUNE  AU HAMEAU  AU VILLAGE AU

VOISINAGE

 

COMMENT ET POURQUOI 

 

Le monde de la grande distribution  prospère-t-il  ALORS   en toute impunité et s'étend sans satisfaire au préalable, avant toute édification,  à l'exigence environnementale...

A savoir  :  l'utilisation de matériaux  spécifiques de notre Île, de revêtements qui aux paysages se fondent, de toitures adaptées au réchauffement en cours,  et, surtout, à l'érection d'enceintes et de clôtures  vertes capables de minimiser l'impact visuel des concentrations de machines outils, de camions, de stocks en tout genres.

Le gris, la rouille, la tôle, le parpaing, le rebut, les épaves,   règnent en maîtres absolus, en guise de structures d'accueils ; mais que se passe-t-il ? N'y aurait-il pas une juste mesure, quelques techniques mixtes qui, avec l'espace naturel,   minimiseraient ces nuisances visuelles déplorables, satisferaient aux exigences des  caractères physiques  de notre Île 

 

POURQUOI ET COMMENT 

 

La laideur, l'entassement, le désordre urbain de banlieue  peuvent-ils  jouxter le site naturel  spécifique, l'hôtel, la zone remarquable, la réserve naturelle, le rivage lacustre, le littoral en zone urbaine  

?

 

RÉAGIR ET  ENDIGUER RÉPARER LES SOURCES DE NUISANCES

 

Il faut répondre à ces questions sur le terrain, Mrs les ÉLUS de la CORSE, Maires et Conseillers à la CTC

 ! 

Allons-nous  réitérer les monumentales erreurs et ces forfaits qui ont vu le jour sur le continent au milieu du siècle dernier et qui continuent de ravager les  terres, les banlieues, les bords de mer  de la métropole ? 

Allons-nous finalement accepter que l'Industrie, le Commerce, la Grande Distribution, les Usines dégagent des profits colossaux en s'extrayant de ces efforts et de ces attentions  qui agréeraient  au développement durable de nos terres, aux beautés essentielles  de notre Île en sursis, aux attraits de nos communes que nous ont légués les Anciens  ! ...

 

Nous vous le disons et le répétons, sans cesse, exiger  un cadre et un cahier des charges de l'exploitation qui mettent en exergue et en valeur le

SOUCI ENVIRONNEMENTAL D'INTEGRATION  AUX PAYSAGES QUI SONT LES NÔTRES AFIN DE

TENDRE VERS L' EXEMPLARITÉ  INSULAIRE CORSE 

VOUS EN AVEZ LES MOYENS

 

Notre Île deviendra à terme réalité hybride, anachronismes  repoussants.  Les clichés ne durent  qu'un temps ! Elle perdra de façon irréversible ses attraits et ses atours, ( si ce n'est déjà fait en maints lieux  splendides aujourd'hui ravagés ), ses charmes, la dimension  insulaire raisonnable de toute construction réfléchie  tandis que les matériaux  de constructions  inadaptés et dépareillés  finissent d'enlaidir le tout : 

Nous évoquons les murs en parpaings immenses, les terrains vagues privés servant de dépotoirs au vu de tous, ces clôtures grillagées s'élevant à plus de 10 m de hauteur, les alentours souillés de déchets des domaines industriels, jusque dans nos agglomérations, quelles soient leur importance, leur périmètres et périphéries sont sales, encombrées, repoussantes.

Quel est ce culte de la laideur, de la démesure, du gigantisme, du hangar  flanqué  en bord de route, inachevé ou  en ruine et rouillé accueillant le voyageur ou l'habitant dans chacune de nos villes sans qu'aucune mesure ne soit prise afin d'exiger, comme préalable, que   Développement et Écologie - Paysage - Insularité s'épousent et se rallient pour le bien et le cadre de vie  de demain

Nous sommes consternés, réellement affectés de voir à quel point la richesse et la possession en définitive cultivent la laideur  et  l'excroissance métallique, bétonnée, agglomérée  des faubourgs et des villes sans âme. Un secteur  si riche résolument industriel et commercial qui ne  plante aucun  arbre, manque d'imagination, comme si nous devions supporter ces  défigurations généralisées. 

Nous pouvons opposer à cet argumentaire des initiatives locales heureuses et efficaces, initiées par des entreprises justement concernées et touchées par ce fléau et cette anarchie. Elles auront intégré dans leur projet un volet complet concernant le développement durable et  respectueux de l'Envrironnement et des habitats voisins ; alors, généralisons l'exemple et ne laissons pas l'indiférence argentée massacrer notre Patrimoine naturel et  culturel

La Ville, la Banlieue, la Ruralité, en Corse,  ne doivent plus  perpétuer  de telles erreurs, se reproduire selon les bévues passées "  mais bien se  métamorphoser, recouvrer une dimension chaleureuse, accueillante où il fait bon vivre, traverser en chemin autant d'aires habitées mais respectueusement naturelles, historiquement légitimes...

Pour l'Amour de notre Terre de Corse, de l'Île de Corse. Des dizaines de Milliers d'internautes nous visitent, rapportent également sur le sujet épineux de l'industrialisation sauvage.

Cette libre - opinion les concerne, parce que le fléau est mondial, national, régional, local ; il faut mettre un terme à toutes ces  menées  de défiguration, de dévastation ... Nous perdons l'âme de notre Terre, en marge de  pans culturels si riches et  porteurs d'espoir,  désormais  systématiquement entachés.

D'un côté, nous notons d'immenses progrès, des avancées exemplaires et, de l'autre, la négation et le mépris  de l'acquis par  ces groupes, trusts, puissants lobbies qui s'étendent sans gêne, qui travestissent défigurent  absolument les environs,  avec force  Publicités des panneaux à grande et petite  échelle, révoltante, honteuse, exponentielle

?

ANTONU-PASQUINU D'OTA 

U COLLETIVU   CORSICA...GO56

 

 

DSCN7654_001

 Nous proposons une enceinte verte  et /  ou mixte,  -  suivant les lieux de " cohabitations ", soit  un niveau d'exigences  durables selon la  proximité avec les  communes - , avec possible mixité Bois / Pierre, des pubs intégrées et raisonnées, sans cadres immenses et  horribles. Parkings boisés, revêtement clair, ( rayonnement solaire insupportable ), etc ... Les paysagistes  ont de très bonnes idées !

MERCI DE NOUS AVOIR LUS

______________________________________________________________________________