SURF_RANCH_

 

 

A l'heure où la Californie souffre d'une sécheresse sans précédent, que les incendies ravagent  les terres, que la ville manque d'eau, que les agriculteurs peinent à maintenir leur exploitation, on trouve dans le Désert un Surf Ranch ... 60 Millions de M3 pompés directement dans la nappe Phréatique du coin pour mener à bien les projets technologiques les plus fous, coûteux, surgissant de nulle part en pareils contextes de désolations comme une provocation.

Ainsi, s'amuser, s'enrichir, exporter dans les terres une activité de l'extrême pour la reclure dans un bassin, quelle qu'en soit  la taille et la hauteur des vagues  mises sur le  nouveau marché Fun. 

Il n'est plus question de piscines à vagues mais de véritables structures géantes, hautement mécanisées et conçues qui s'étentent  sur des hectares ... ! 

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

À l'intérieur, un improbable et gigantesque bassin de 700 mètres de long, pour 150 de large, rempli de 60 millions de litres d'une eau verdâtre pompée directement de la nappe phréatique.  11  Hectares !...

*******************************************************************************************************************

 

Sans polémiquer, nous affirmons que détourner  ainsi une pratique hautement esthétique, parfaitement intégrée à l'Océan, disséminée à travers les Mondes et des milliers de Spots tous aussi beaux les uns que les autres constitue et révèle un réel paradoxe dont les racines  sont à rechercher vers les  arcanes du Business et des lobbies.

L'infrastucture ne saurait  épargner l'environnement. Un tout, hautement mécanisé, autour duquel vient se greffer parterres de plantes et ombres rapportées des parasols tendances insulaires. Le cadre sonne faut, du moins pour les Surfers que nous sommes, épris de pleine nature et de grands espaces, de liberté au coeur des vagues libres et non contenues.

On ne peut arguer  du fait  que l'homme aurait besoin de telles structures pour s'y entraîner ou réaliser, à sa guise, toutes les compétitions du circuit, en cas de flat, de météo défavorable, par exemple !

Plus encore, de tels concepts réalisés à des fins d'initiation, de découverte, plus modestes, passeraient encore, sous réserve de totale intégration à la fois visuelle et écologique...

En outre, à haut niveau, qu'en est-il de ces répétitions de gestes  codés, identiques, réalisés sur les mêmes vagues, avec une régularité  sans faille, selon  les variables  du système sollicitées, sans incertitude ni diversité qui font la richesse et le profil de chaque Surfer, en milieu inhabituel  ? 

"  Ça  " se discute, certes, mais le phénomène se répand, les  Surf - Ranch se multiplient autour de la planète. Est-ce un bien, une débauche d'énergie dépensée, un manque  d'eau pour  d'autres destinations, la perte programmée des grands principes de la Glisse et de la Voile Libres, ( Nous évoquons les bassins Windsurf balayés par les turbines des plus gros ventilateurs ) ? 

Nous resterons sur le sujet vigilants, non à des fins de critiques mais davantage par soucis d'exigences et de fidélité aux grands principes et réalités de la Glisse Libre  Non Tractée.

Il est résolument désolant de  noter à quel point les technologies parviennent à fausser les desseins  et les rapports  que l'homme entretient avec le cours des choses, des éléments et de la nature !

On peut imaginer le même complexe, là-bas, aux confins des déserts Arabique, Lybique, avec des Surf - Ranch florissants, à deux pas de la misère, de la guerre, du Yemen et des enfants   aujourd'hui à feux et à sang

...

 

CORSICA...GO56 / MAGAZINE