DISPARITION_DES_OISEAUX_

 

 

https://www.30millionsdamis.fr/actualites/article/13755-lalarmante-disparition-des-oiseaux-dans-le-monde-a-cause-de-lhomme/

 

https://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2018/03/20/les-oiseaux-disparaissent-des-campagnes-francaises-a-une-vitesse-vertigineuse_5273420_1652692.html

 

https://www.franceculture.fr/sciences/disparation-des-oiseaux-vers-des-printemps-de-plus-en-plus-silencieux

 

3 LIENS EDIFIANTS 

 

 U PETTIRUSSU / LE ROUGE-GORGES EN CORSE

 

 

Que nous publions depuis nos campagnes insulaires CORSES, le Grand Sud de l'île jadis inondé de passereaux et  d'oiseaux de toutes espèces, là où nous habitons ...

Aujourd'hui, plus aucun oiseau ne se montre. Ils ont disparu et ne sont plus. Le printemps qui vient ne chantera pas, pour la première fois, depuis que le monde est  monde.

Mais il ne monte des vallées, des combes et des mornes champs de la plaine  que le cri de la mort qui  se répercute avec la chevrotine,  de hameaux en villages !

Si l'agriculture intensive se produit et perdure loin de chez nous, observons et notons que les grandes surfaces et le commerce de détail, la grande distribution continuent de vomir sur les étals les pesticides, les engrais, les molécules tueuses de toute la biodiversité ...

C'est  cela le business et les affaires ! De beaux jardins, bien engrais-sés, où les abeilles et  les oiseaux viennent s'abreuver, se donner la mort patente, latente, irréversible.

Quant à nous qui écrivons sur le sujet, cette précision s'impose en tant qu'

 

ECOGESTE RESPONSABLE

 

Depuis que nous  logeons ici, nous nous sommes fait une raison : aucun engrais, aucune autre fleur  ou aucun végétal que  ceux  que la nature daigne nous offrir, suivant les saisons ; et quand vient le printemps, alors, nous attendons que le couvert et le manteau de verdure fleuri, dans son ensemble,  sèche totalement pour le couper ...

Quels résultats avions-nous obtenus ! Nous connûmes une véritable symphonie des oiseaux, une symbiose enchanteresse...

Ainsi avons - nous gardé longtemps les oiseaux chez nous ; geais,  merles et grives, pigeons ramiers à l'automne qui venaient se réfugier dans la chênaie et l'oliveraie parce que se sentant en paix  plus proches de nous, et, des dizaines de passereaux différents, fascinants, des pics-épeiches. Les guêpiers venaient nous visiter... Autant de chants  et de trilles mélodieux ! 

LE DÉSASTRE

Désolation et silence désormais insupportables, cauchemardesques, profonde tristesse quand à deux pas de là, en toute légalité, celui qui RUGIT  laisse vendre à l'envi, - les prix libres en surcroît, bon pour les affaires -,  le poison, la mort, le silencieux au bout du canon, le bois des forêts ravagées, la glu et les pièges-filets à oiseaux, appeaux et leurres vicieux, meurtriers, outre les autorisations scandaleuses promettant la mort et l'extinction de dizaines de milliers d'oiseaux.

Plus encore, il se vend partout, dans des volières infâmes, des oiseaux encagés ! Infecte profits dégagés sur la mort des oiseaux ; qui peut de nos jours penser et admettre le fait que l'oiseau vive sa cage pour un caprice, une habitude, une tradition, un vil commerce.

Les conséquences seront à terme incalculables, sans oublier, bien sûr, la disparation totale de nos abeilles, des insectes, etc 

? ? ? 

 

LAMENTABLE