POLLUTION_CORSE__

 

LAMENTABLE / RÉVOLTANT 

les 2 commandants de bord ou l'un d'eux n'auraient, ( ait ) pas mieux fait en provoquant volontairement cet accident inimaginable 

Un éperonnage digne des Trirèmes romaines et puniques durant les guerres antiques ! Non, mais où es-t-on ?

 

 

UN LIEN LCI

 

https://www.lci.fr/police/video-collision-de-deux-navires-en-mediterranee-course-contre-la-montre-pour-eviter-une-pollution-des-cotes-cap-corses-2100689.html

 

 CONTEXTE 

Une Île bardée de Sémaphores, des instruments de navigation assurant un quadrillage et un maillage des zones marines Larges  et Littorales sans faille, une couverture radar des plus performantes, une veille permanente, tous les procédés et procédures AIS opérationnelles, le code maritime international  de prévention contre les collisions et les abordages en mer, etc  !...

la trajectoire, le cap, la route de deux navires qui se télescopent : cela ne tient  pas debout, un funeste gag

QUELLES PISTES  / INVESTIGATION 

 

Comment est-ce encore possible de nos jours !  Et, par surcroît, dans une vaste zone réserve internationale, un Sanctuaire, la proximité de côtes exceptionnelles ... C'est là un scandale et, à plusieurs titres

-  L'incompétence des commandants ou le sous-équipement de navigation ; 

-  Une veille littoral Méditerranéen qui aura, à un moment donné,  été moindre ; très peu probable ! 

-   D'autres causes et raisons  encore inconnues, - avaries -,  notamment ; l'enquête le précisera peut-être...

-   Ou l'erreur strictement  humaine à bord des 2 navires, au même moment, même lieu, point de Con-vergence : il faut le faire, quelles sont les probabilités :  quasi nulles 

PREVENTION / SECURITE _  C'EST AVANT ET NON APRES 

 

Toujours est-il que les navires ne doivent pas croiser si près des côtes Corses, Nord et Sud ! Le Détroit de Bonifacio à ce titre  est des plus exposé, la menace pèse gravement sur Pertusatu et Cap Corse / Giraglia, ( routes des Ferries  ) ...

Enfin, les conditions de mer, actuellement, semblent favorables et permettront, avant la levée d'un fort vent marin, d'intervenir et de limiter la pollution majeure.

Mais le jour viendra, de forte tempête, quand le naufrage, la collision, l'avarie souilleront les côtes Corses, irrémédiablement, plongeant les populations dans la désolation. Il ne restera alors de ces zones et territoires marins remarquables qu'un large trait noir, celui de l'extinction  de la vie, du deuil.

On  ne laisse pas l'argent dominer le monde, on préserve  sa Terre, son Territoire et de force, on prend les mesures  qui s'imposent  

!

PETRU D'ATTALLA