CHAPLIN_LES_TEMPS_MODERNES_

 

LE LIEN

 

 http://www.europe1.fr/societe/faut-il-acheter-un-vehicule-diesel-3781067

 

CON-TEXTES

 

Sur fonds délétères de guerre commerciale  aggravée sur laquelle les géants de la finance rebondissent à souhait, le prix du baril de pétrole flambe. La mort d'un diplomate affole les enchères vers le juste prix. Contexte défavorable ou opportunismes  d'état

?

Les gouvernements se frottent les mains, les gouvernements exultent, les taxes coulent à flot dans l'escarcelle des finances publiques sans contreparties environnementales, sans rien accorder  à la Transition Écologique ! Le loup rugit, l'ourse léche la vitrine ...

Les masses laborieuses paient et assument les nouveaux termes de l'échange brut, le new deal empoisonné. Entre ventes d'armes  et alliances douteuses, les marchés  coulent de sources glauques et sidèrent le chiffre : sacres financiers ...

 

OPPORTUNISMES  A L' ANCRE  NOIRE

 

Des hautes sphères retombent  les scories pitoyables d'une gigantesque arnaque d'état.  Travailleurs, populations actives  se voient accorder une aumône dont les termes insultants et les échappatoires dévoilent le vrai visage du pouvoir en marche  !

Le GIEC  a donné finalement  le ton et le coup d'envoi d'une stratégie  politico - financière inédite. On profite  d'une situation et d'une prospective terrifiant les esprits, certes justifiées, tout en brandissant  le chaos climatique imminent,  éminent pour changer de cap, sans pour autant augurer de la bonne destination ! 

Un véritable boom économique et industriel se profile, semble escompté, du moins sur le marché du véhicule et  dérivés ! L'Etat joue sur tous les tableaux, manipule, désinforme, sans  pour autant que les principaux acteurs de cette transition économique ne soient récompensés selon  leurs véritables investissements et compétences !

Les USA font  déjà la preuve d'un sursaut aux assises infectées. Ils n'auront jamais  atteint un tel niveau de croissance, tout en sortant des Accords de Paris. Nous  attendons, courant sur les brisées des USA, le départ  du Brésil de la COP21 et de bien d'autres états renégats

 

L'ARNAQUE DE MASSE

 

L'opinion, les populations, les masses salariales sont littéralement volées. Sur le terrain du quotidien, de leur travail et surtout de l'existence dans son ensemble. Le sujet paie, se dépossède, doit assumer, mis devant la forfaiture accomplie !

Électrique ou diesel, hybride, quelles sont les perspectives pour demain, dès aujourd'hui, sachant que tôt ou tard, il faudra se débarrasser de l'ancien véhicule non amorti, trop coûteux à l'usage  vus les prix à la hausse exponentielle des carburants fossiles  ? 

D'autre part et, quelle que soient l'option choisie et retenue pour les particuliers, l'état - vorace n'aura d'autres solutions que  d'ajuster les prix de la recharge électrique à ceux de l'actuel coût au litre de carburant. Quant à l'entretien de ces modèles, nous allons vers des hausses faramineuses !

Il arguera en outre de ses  nouvelles dépenses d'équipements, des  investissements adéquats, du système et des structures juridiques et  commerciales qu'il conviendra de créer au diapason des  transferts de compétences. Ainsi maintiendra-t-il ses 65 % de taxes sur l'électrique - hybride ou tout autre concept  novateur, quoiqu'il advienne ...

Il a saisi le sens de l'escroquerie et sait comment frapper de plus en plus fort  pour pérenniser la manne. Au final,  aucune hausse du pouvoir d'achat ! Billevesées, tours de passe-passe, voyez les issues actuelles de la taxe d'habitation - foncière, les prix à  à la pompe ! ...

Donneurs de leçons écologiques qui s'abreuvent aux puits de pétrole : un comble paradoxalpou les lâche-rien

 

DES PERSPECTIVES ALARMANTES 

 

 

On sait très bien ce que  représente, actuellement, l'usage d'une voiture, avec un prix  du litre de carburant  à la pompe  qui atteindra sans  aucun doute les 2 Euros ! Et, ce n'est pas fini ! 

Ce qui  est lamentablement lâché d'un côté pingre est aussitôt repris sur le versant de la ponction vitale  nationale  : le coût des déplacements pour aller au travail ou gérer ses temps libres.

Et, dans ce type de transactions perverses, c'est la nation entière qui paie ; on le sait, la multitude est prodigue, quoi qu'il arrive. 1 centime fois 40 millions de litres, c'est de l'argent frais. Des prélèvements bien plus efficaces  que l'impôt, la française des jeux, les pourcentages imposés  aux maisons de jeux-casino ! Entre 15 et 20 Milliards d'euro à reverser dans les caisses ...

Enfin, notons que  tous les foyers qui se seront acquittés de leur ancien crédit-voiture,  qui en  sont actuellement libérés, n'ayant à charge  que l'entretien usuel, devront à nouveau grever leur budget véhicule de nombreuses échéances, coûteuses, en marge des prix  excessifs de l'énergie, soit une baisse considérable de leur pouvoir d'achat, surtout s'il s'agit de revenus modestes, primes ridicules  ou pas ...!

 

HAUT  VOL ORGANISE

 

Précipitation, égarements, craintes, pressions mis sur les populations se ruant vers les offres de reprises  actuelles manipulées par le  grand patronat et l'état, relèvement  concomitant du prix de l'énergie, prix trop élevés de tous les  produits du marché voués à la transition écologique, perte considérable  à la cession de son ancien véhicule, tout en sachant que les  constructeurs optimisent à la fois  et malgré tout la qualité des carburants et  la baisse des émissions  polluantes des carburants.

Le petit portefeuille  se verra,  sans fin,  potentiel acheteur régulier, voué à changer de voiture d'occasion  toutes les  fois que la vignette s'avèrera  obsolète, interdite. Enfin, le possesseur d'un véhicule encore bien coté ou de renom, en parfait état l troquera à perte pour  jouir d'une prime à la  reconversion ou à la casse très largement inférieure au prix de l'ancien 

 

UNE HONTE UN SCANDALE

 

A la lecture de cet article, l'opportunité et la voracité de l'état dépassent l'entendement radicalement  à droite de la droite ! Les grands perdants seront bien les populations, les bas et moyens revenus et salaires, torchés, essorés sur tous les tableaux. N'oubions pas au passage les retraités ! 

Quant au patronat, comme d'habitude, il tire en silence les marrons du feu et prospère, surveille les médecins, ne manisestent jamais, servis sur plateaux dorés quand il ne s'agit pas de parachutes.

Chez ces gens-là, on ne stress pas à l'idée de céder un ancien véhicule en parfait état de marche et entretenu durablement, on paie cash le meilleur hybride qui se trouve sur le marché, pour aller en mer ou rouler, voler, surtout...

On crache  sur l'énergie fossile, mais on la taxe pour se gaver, tout justifier. Les petites gens en paient tous les surcoûts, en produisant, sous la férule de l'état. Transition juteuse dès lors que les magnats de l'inertie  industrielle et les technocrates aux affaires palpent sous vide.

En attendant, observons une chaîne de montage ! Rien n'aura changé depuis les élucubrations de Charlie CHAPLIN dans les Temps Modernes

!

LA TAXE EST PARTOUT  GÉNÉRALISÉE  ÉLEVÉE  ÉRIGÉE  EN PRINCIPE DIRECTEUR ET TOTALITAIRE DE SOCIÉTÉ POST - INDUSTRIELLE

 

***