LA_SOCIETE_DE_L_ARGENT_

 

 LE LIEN

 

https://www.lemonde.fr/cumex-files/article/2018/10/18/cumex-files-quand-jerome-kerviel-alertait-les-senateurs-sur-le-scandale-aux-dividendes_5371379_5369767.html

 

 LA SOCIÉTÉ DU CHIFFRE 

 

Le gaz, les carburants, l'électricité, l'eau, la CSG, les taxes foncières, certaines taxes d'habitations, le coût de la vie quotidienne,  chaque mois plus cher et soumis aux rapts de grande distribution, aux commerces de détails de masse,  et on en passe  ... Tout augmente  en des proportions alarmantes. La manne de l'Euro est inestimable pour une minorité, un gouffre pour la majorité  à l'oeuvre

Au final, les broutilles, les subsides, les miettes, l'aumône   que L'état prétend accorder et reverser s'avèrent  ridicules, insultants. Des retraités travaillent encore à 78 ans, pour finir le mois, après une vie de labeur  

Des primes à la casse dont la proportion demeure  très en -deçà des exigences de la transition énergétique, lorsqu'il s'agit d'aligner près de 36.000 Euro pour avoir une auto propre de qualité égale à l 'ancienne,  qui ne sera pas déclassée et vouée au rebut dans quelques années.

Se séparer parfois d'un véhicule, en parfait état mais trop vieux, encore très bien coté pour s'apercevoir qu'au final, nous sommes les grands perdants d'un deal national parfaitement et rondement mené.

Pendant tout ce temps, des sommes gigantesques passent à la trappe, via la haute finance internationale et l'arnaque sur le dos de tous les contribuables ! Une honte, un scandale, révoltant ...

A terme, jeunes générations, sachez que  vous travaillerez jusqu'à 68 ans, voir davantage ! Le pli du recul de l'âge de la retraite n'est pas pris, on rallonge d'addition,  chaque année dévoile de nouvelles perspectives allant sur la voie de la décote si ... L'acception, le sens, la signification du vocable retraite  un jour n'existera plus ...

Veillez bien sur votre  horizon et celui de vos enfants. Le pouvoir a tué le syndicalisme. Réduit  à la portion congrue, celle des animateurs de rues, sortes de soupapes aléatoires et de fêtes populaires sans lendemain, le syndicalisme amuse la galerie et en définitive sert le jeu et la représentation du pouvoir inflexible ! 

Le patronat règne en maître absolu, la France résignée ne se mobilise plus, tente de consommer, toujours un peu plus pour passer le cap d'une année, entre quelques périodes de congés plus que réparateurs.

 

 

"  JE RÊVAIS D'UN AUTRE MONDE  " 

 

A l'assemblée nationale, un abruti de député  ose interdire le VTT à l'instar des gens et des publics excédés  qui souhaitent  le faire de la chasse tutélaire, parce qu'ils n'en peuvent plus de supporter les caprices  invasifs des chasseurs en mal de meurtres et d'assassinats collectifs, en réunion, le samedi, le dimanche, les jours de semaines ! 

Mieux encore, à vrai dire, il n'y aurait aucun lien, mais tout semble lié dans un Monde qui dérape et fonce nulle part,  à la dérive, les yeux clos, dans le mur, vers la chute inévitable 

La Corrida et le sang versé  font recettes, les cirques avec animaux nous empoisonnent la vie et infligent aux gens la souffrance animale  en direct ! La condition animale  n'aura jamais subi autant d'atteintes et de cruautés légitimées par un parlement jupitérien sans aucune empathie, soucieux de chiffres d'affaires. L'univers des cages, des parcs à bestiaux enfermés, confinés dans leurs excréments, celui  des abattoirs démentiels qui transgressent l'impensable,  la boucherie nationale galopante  deviennent insupportables, obsédants, pathétiques lendemains. Un exemple parmi des milliers que nous voyons passer  via les pétitions

: / : 

Ce jour, quatre policiers  municipaux, en Isère,  en mal de tirs sur humains, pressés de dégainer,  abattent  froidement dans la rue un chien inoffensif, de 4 balles, après l'avoir  durement touché, devant le public : un assassinat en direct, de  terribles souffrances...

Armer des gens  pareils, sans aucun sang-froid, est irresponsable !

Demandons, exigeons de lourdes Sanctions

!!! 

L'expérimentation animale, aujourd'hui obsolète, dépassée, bat son plein, atteint des sommets de douleurs et de barbarie. La pensée périclite, rejoint les culs-de-basses-fosses du haut moyen-âge.

On se gave de barbaque et de morts, à l'envi, bleue ou rouge, les termes de l'échange commercial dilacèrent l'éthique et la dignité de l'homme alors que mille autres solutions saines existent, diverses et respectueuses de la nature, de la biodiversité, de la condition animale et végétale.

Nous sommes sur la pente. Il suffit de se retrouver ainsi, entraîné par la force, là où des millions de personnes ne veulent pas se rendre :

ASSEZ MAINTENANT

 

ANTONU - PASQUINU D'ATTALLA