MER_GROSSE_

 

Ces mers de plus en plus grosses à la côte que nous observons et qui enflent démesurément ! Ces signes et ces indicateurs que nous notons au fil des coups de temps et de mer, ces images, de l'Italie à l'Île de Corse  édifiantes...  Il n'y a aucun doute, l'Île de Corse doit  laisser ses rivages se reconstituer, libres de toute occupation humaine déséquilibrant  leurs subtils équilibres,  aux risques de les perdre à toujours !

 

 

POURQUOI LES CONDITIONS MÉTÉO VONT RADICALEMENT CHANGER

?

 

 

Une question très préoccupante ! Nous laisserons  aux scientifiques le soin d'argumenter en chiffrant le nouveau contexte qui prévaut désormais en matière de Météorologie-Climatique  et  qui concerne tout le Bassin Méditerranéen Occidental, ( BMO ) du N au S et, de l' W à l' E.

___________________________________________________________________

SUR LE FRONT 

"ADRIAN " , issu d'un conflit dantesque entre l'Air froid et l'Air surchauffé de la Méditerranée aura trouvé le terrain et les élans de ses opérations dévastatrices.  Un air froid contenu en altitude et, en basses couches, rejoint  par une réserve colossale de chaleur. Un tout organisé en violent cisaillement d'air tourbillonnant, à coeur chaud ! Le choc thermodynamique avait été prévu, annoncé, ici, maintes fois, au fil  des parutions de notre ESPACE

___________________________________________________________________

LA NOUVELLE DONNE 

Une toute nouvelle configuration qui place désormais la Mer Méditerranée au coeur du débat et des décisions de la vie de l'Atmosphère climatiquement modifiée. En  effet, du moins pour ce qui intéresse  l'automne, nous observons la diminution des épisodes de Mistral et de Ponant qui  balaient le BMO au profit des vents de secteurs Sud, nous le disions déjà, soit de secteurs SW à SE avec variables SSW et SSE, en Corse

L'influence du Proche -Atlantique se fait moins  forte et moins régulière ou  moins fréquente.

Les eaux de la Mer Méditerranée, excessivement, anormalement  chaudes en profondeur, ( 25 / 40 mètres ),  vont opérer à l'instar des zones  sub - tropicales,  des changements brutaux, radicaux, soudain, des Dépressions à coeur chaud très creuses. Dans ce  conflit d'influences, la Thermodynamique Méditerranéene semble l'emporter sur  la configuratio habituelle et tempérée !

UN FETCH ACCRU ET UN TRAIT DE CÔTES  PLUS EXPOSE

Des eaux  plus en plus chaudes, en profondeur et tardivement, se rapprochant de l'hiver météorologique /  on peut d'ores et déjà compter sur des  Flux de secteur Sud puissants, notamment à l'avant des  fortes perturbations amplifiant ces remontées d'air humide et chaud  du Sud de la péninsule Ibérique ou en provenance du Maghreb.

Cette orientation jadis plus rares, inhabituelle, préservait quelque peu de l'érosion des rivages. Aujourd'hui, ils reçoivent les coups de mer et les amplitudes de marées de tempêtes droit devant et au vent !

 

UN INTERFACE MER / CONTINENT EXPLOSIF 

Les courants d'air froid et  / ou les flux zonaux installés plus au Nord, au dessus de la Loire,  vers le midi de la France et zone marines  Large configureront des Dépressions d'un nouveau type, de puissants cisaillements entre air froid et air chaud, installant durablement ces courants d'airs en provenance du Sud du bassin, alimentés, chargés  donc en surcroît de chaleurs persistantes  et d'humidité prononcée.

QUELQUES INDICATEURS 

Ces nouveaux paramètres créent une situation inédite, sans bascules de vent notoires. De courtes renverses aléatoires et très localisées, d'éphémères rotations diurnes  et de faible ampleur  qui ne suffiront plus à rétablir  l'évolution  normale du temps au passage des perturbations associées au creusement des dépressions classiques.

Maintien d'une chaleur humide hors-norme alors que le continent se refroidit plus vite = phénomènes de récurrence

Retours d'Est  quasi systématiques et Gouttes froides post coups de vent, d'origine septentrionale également,   tempêtes, vastes Talwegs dépressionnaires maintenant un régime de fortes précipitations et d'instabillité, aggravant une situation chaotique au sol, seront de mise et au programme de l'automne - début de l'hiver.

Persistance d'un  régime d'E à SE, majoritaire,  voire temporairement de SW

 

CONSÉQUENCES 

 

Coups de mer, coups de vent, tempêtes à violentes tempêtes / médicanes,  depuis le Sud des zones, précipitations hors-normes et crues, érosion des rivages Cotes-Est et Côtes-Ouest, dégâts par mini - tornades  et trombes marines de plus en plus fréquentes et violentes, abattage des arbres en forêts, tout cela constituera très probablement le cours des saisons à suivre, nous laissant sans aucun répit, entre les canicules estivales et les catastrophes automnales, hivernales et printanières.

Si l'homme ne recule pas dans les terres, il s'avèrera illusoire  de tenter-retenir la Mer  et les vents en furies, d'autant plus qu'ils frapperont de plein fouet les bords de mer, par assauts redoublés, sur des côtes plus exposées de part et d'autre de l'Île de Corse...

Des mers donc aux gonflements significatifs de la submersion systématique et massive, des mers  déchaînées dont les vagues de plusieurs mètres s'inviteront en centre - ville, avec courants érosifs dus aux défenses  artificielles de l'homme érigées à tort sur le Littoral, fussent-elles en béton.

L'avenir est sombre, certes, mais il est encore temps de jouer les cartes de l'humilité et de la sagesse face aux éléments  qui se déchaîneront, sans aucune limites

A Bons Entendeurs Prévoyants 

 A SUIVRE 

 

SUBMERSION_GRAND_SUD_

Ici et partout, les marées de tempête affouillent le trait de côte parvenu à la portion congrue. Dénivellé, pentes, nouveaux ressacs menacent des routes tracées n'importe où !!! Regardez bien ces images, elles ne seront plus que très lointains souvenirs, à court terme. Que fait - on ? 

RIEN

!