INSURRECTION_GILETS_JAUNES_2018

 

 Apolitiques, hors partis et syndicats, ils ont et affichent la force de la spontanéité et de la franchise, ce parler vrai de la précarité, de l'exaspération face  à une  France   des inégalités, des taxes, des salaires de misère, de galères, de souffrances pour  un mois de labeur,  de trajets interminables,  de taxes sur le travail et le droit d'aller au travail  !

C'est un scandale et cela ne peut plus durer, surtout quand l'ISF a été levée, sans que l'on sache les résultats et les effets  initiés par cette mesure Pro-Riches, depuis 18 mois  ... Nous pouvons évoquer d'ores et déjà un contexte d'opression, tant les limites auront été repoussées et dépassées, aux détriments des travailleurs qui font en définitive la richesse de ce grand pays ... Un état plus prompt à faire de gros cadeaux aux magnats et aux pontes du négoce, immédiatement, mais tout  laissant le peuple à la rue, aux abois, à la traîne, en hiver, sans aucun espoir de changement, de légitimes améliorations du niveau de vie

!

 

 PAROLE   PAROLE    PAROLE ET PAROLES       RIEN QUE DES PAROLES   

 

ILS VEULENT DU CHIFFRE  / D'AFFAIRES ET MINIMISENT L'AMPLEUR DU MOUVEMENT, 

habitués  à compter qu'ils sont, au quotidien, chaque minute qui passe, ils comptent et décomptent

 

 

Lorsqu'un chef d'état  annonce qu'il ne changera " jamais "  de cap, le cours des réformes engagées et passées  en force par le biais des ordonnances, devant tout le peuple en colère et dans les rues, le jour et la nuit ; 

Lorsqu'un chef de l'état campe sur ses positions à un point tel que l'intransigeance et le mépris commandent  à toutes les dispositions qui en découlent, quelque soit l'appel, le mouvement de la rue ; 

Lorsque qu'un chef de l'état ne trouve pas mieux que d'accuser son prédécésseur et,  son professeur,  de faute professionnelle ayant entraîné les désordres  actuels, n'est-ce pas  là un aveu  cinglant justifiant les raisons légitimes d'un profond désarroi et malaise vécus depuis des décennies, qui s'amplifient  ; qu'importe l'origine et les  responsabilités passées lorsqu'elles ne servent qu'à masquer  les coups bas fiscaux  actuels ?  

Lorsqu'un gouvernement se cache derrière le paravent écologique pour justifier des taxes qu'il impose de façon sélective, là où elles rapportent le plus au nom du nombre et du chiffre, des passe-droits, des profits d'état ; 

Lorsqu'un gouvernement, depuis des semaines, bientôt, autorise, supporte, encadre désormais des manifestations à haut risque sans amorcer le moindre geste et, en surcroît, sur les Champs Elysées, focalisant ainsi l'élan citoyen sur Paris " en  feu ",  au détriment du " désert français "  demeuré calme et authentiquement jaune ; 

Lorsqu'un gouvernement ne cadre plus les éléments radicaux, les casseurs, les barbouzes malgré lui, les trouble-faits de circonstances, affichant ainsi une réelle volonté de travestir, d'afflubler un mouvement citoyen légitime de menées anarchistes ; 

Lorsqu'un gouvernement accuse ouvertement et à chaud ses adversaires politiques, sans procès ni jugements, de récupérations et d'instrumentalisations, en guise d'uniques thèses et pistes de dialogue ; 

Lorsqu'un gouvernement surenchérit sur les prix  des taxes à venir, dès le 1 er Janvier 2019, brandissant encore le spectre de hausses des carburants, du Gaz, de l'électricité, des services postaux,  etc ! ...

Lorsqu'en définitive il est plus important de parader et de ménager les marchés jûteux en Arabie Saoudite plutôt que d'être aux côtés de ses troupes pour engager le dialogue avec les " Gilets Jaunes "  et,  en règle générale, avec  plus de 70 % des français qui soutiennent cet élan populaire apolitique et non-syndiqué ; 

Lorsqu'un gouvernmement  sait qu'il a chuté  au plus bas dans les sondages  après avoir été amplement élu et que malgré une conjoncture très défavorable, il s'entête, joue  les prolongations qui finiront par déclencher la colère et le soulèvement de la jeunesse lycéenne et estudiantine  ; 

Lorsqu'un gouvernement est acculé, qu'il répand le terreau de la contestation et du soulèvement général,  aucun argument désormais ne le sert et ne   justifie ses  réactions  qui, sur les faits, sont  bien plus violentes que pacifiques.

Il est de bonne guère,  depuis le sommet de l'état, de diviser pour mieux régner, de faire la sourde oreille afin que l'exaspération l'emporte sur le calme et la paix, qui d'ailleurs  se sont montrées par le passé totalement inefficaces, hélas !  eût égard à la mort programmée des syndicats depuis 2003 et le  triste règne Sarkozy  engageant sa réforme des retraites  valant un recul  insupportable des acquis sociaux 

 

 

Ces gens-là, les députés issus pour la majorité de la société civile et des hautes sphères, qui non seulement coupent la parole sur les plateaux télévisions, arrogants, impolis, irrespectueux, et qui forcent le propos, grognent sans écouter l'autre,  aux ordres du maître, qui montrent les dents, qui ne savent pas ce que signifie un Smic, une paie de misère, de bosser dans le froid pour 900 euro, alors qu'ils empochent par mois des sommes gagnées  que la précarité totaliserait   en 18  / 20 mois ... !

Ayez, Mesdames et Messieurs un peu de pudeur et d'humilité devant le public ! Ne montrez pas les crocs car vous pointez le faisceau sur ce que vous défendez dur comme fer, soit la coupe réglée de la société  post- industrielle, cette hiérarchie qui de la base au sommet justifie les écarts indécents de salaires et de privilèges, une politque financière ultra-libérale de conquête  des marchés et complaisante  à souhait envers la haute finance, les Lobbys,  les places boursières, les accords  commerciaux glauques  que le gouvernement peaufine cà et là à travers le monde des alliances et des partenariats à bas coups de revient. Les armes lourdes et les chars leclercs qui consomment 100 litres de brut   aux 100 Kms sont-ils taxés ? Non ! 

L'indécence est à son comble, au sommet de l'état ! Oui, en effet, comment justifier  du souci écologique

Lorsqu'un gouvernement pérennise tous les moyens de transports sales qui assurent le Fret International, des avions-cargos aux  super-géants des mers, en passant par un Parc Poids - Lourds gigantesques, le tout sur fond de brûlis d'énergies fossiles...

Pourquoi saigner le peuple lorsque que de l'autre côté du Rhin, une Nation, un État sur-consomme encore et toujours  le charbon  ?  Comment accepter que de nos jours l'industrie du Charbon, l'énergie qui en découle soit  et demeure la première ressource énergétique de la planète  ? 

Quels paradoxes que les vôtres, honteusement maquillés d'exigences écologiques ! Votre politique opportuniste  pue le chiffre, le profit et le calcul à plein nez,  le compromis :  c'est détestable ! Et de voir sur  le petit écran des hommes, des femmes et leurs enfants dans les bras, en pleine nuit, alors qu'il gèle dehors, de les entendre nous dire qu'ils n'en peuvent plus, qu'ils vivent la dette dès le 10 du mois, sans sortir, sans vacances, sans  petits  riens qui apportent  un brin de chaleur ...

N'avez-vous pas honte, Mesdames et Messieurs les élites en cols  blancs, les technocrates,  les oligarques, les Députés dont la fonctions ne répond plus à la déontologie originelle et à la définition du Député mandé par ses électeurs afin qu'il  honore les doléances de ses administrés, localement sur le terrain, et  qu'il les fasse remonter au niveau de la représentation nationale.

La Représentation  Nationale aura bien changé de paradigme ! Les idéaux révolutionnaires ne sont plus  ; le roi est  mort, vive le roi ! Désormais, la main de fer s'abat sur le Député chargé de rapporter l'aumône et le mépris en Région, le tout, à coups de bâton, dans le silence empyrées  des satellites de Jupiter ...

Nous arrêtons  là ce réquisitoire d'initiatives populaires pour vous dire Assez de rigidité, de coups de matraques, de gaz, de fin de non recevoir, d'ordre chiffré, numérisé, " code-barré  "  ! En ces périodes de fin d'année, vous allez droit dans le mur. 

Ce n'est pas reculer  que de satisfaire à une demande légitime du Peuple de France qui vous dit de ménager une pause dans les prélèvements de taxes de plus en plus nombreuses et surtout  circonscrites vers la base, la masse, la majorité du peuple que l'on peut aujourd'hui qualifier de nouveaux  esclaves des temps post-industriels.

Si vous chercher la révolte, le chaos insurrectionnel, vous semblez bien partis pour les déclencher !

Oui, pendant les fêtes, vous pourrez vous gaver  d'oies  gavées dans la douleurs et cagées en multitudes,  ripailler lourdement, ampouler les panses costumées, le visage aubergines des alcools pléthoriques, honorer ces agapes princières pendant que les " Gilets Jaunes ", ensemble, n'auront que la chaleur humaine d'un combat  juste et digne à partager, pour réveillonner au froid, fuyant l'indigence  du foyer, à la porte des

" ...   PALAIS QUI RESPENDISSOIENT

                                                                                                                     /

 PAUVRE MARTIN PAUVRE MISÈRE  "

POUR 

CORSICA...GO56