1176590_heurts_entre_policiers_et_gilets_jaunes_sur_les_champs_elyseesle_1er_decembre_2018_a_paris_001

( Photo Libération ) - Nous grimons  - Images déplorables auxquelles nous sommes confrontés, des faits inéluctables que le blocage et le mépris   de l'état occasionnent  et entretiennent depuis des jours, bientôt des semaines ; la situation ne peut qu'empirer en allant vers les fêtes de fin d'année ; les vitrines pour les uns et, pour les autres : l'indigence et la totale précarité

 

 Lisez la presse ! On entend, on voit sur les téléscripteurs, l'Etat compter les coups portés et les points, comme sur un Ring de Boxe  ;  un sport  souvent pratiqué, d'ailleurs et,  sans aucune autre finalité que la suprématie de la Force ... Rien d'autre que le bruit des bottes, de la matraque, des bombes offensives anti-émeutes lancées à la figure de l'opinion ...

L'état recourt à la  force armée : unique façon de dialoguer, en amont, au plus haut niveau ? Aveu d'un refus catégorique et lamentable de négociations, de se livrer à un état des lieux et d'urgences sociales ; cela ne peut plus  passer, per-durer... L'acte IV et V mènerait-ils  au Référendum ...?

Ne brandissez pas le spectre de la violence, vous l'instituez ! Le mouvement des Gilets Jaunes, Acte I  fut totalement pacifique. Mais il est résté  sans  réponse, soit,  la sourde oreille de Mr MACRON. Ne pas s'étonner d'un embrasement, d'une fissure, d'une fracture brutale, du ralliement des casseurs... Ne mettez pas en scène les débordements pour ignorer la profondeur de la légitimité ; c'est là une attitude lâche et dévoyée.

 

ILS RESISTERONT, ILS IRONT  AU BOUT DE LEURS  REVENDICATIONS

!

 

1991 / 2018

!!!

Le gouvernement a déjà acté cette journée du 1 er Décembre. Péripétie de plus, sans lendemain constructif, si ce n'est  plus de tensions programmées susceptibles de discréditer encore davantage  le mouvement, en pointant les débordements et non les doléances, le coeur et les raisons d'une revendication plus que légitime et d'actualité.

L'Intérieur s'illustre dans le déploiement hors normes de ses forces de l'ordre qui commencent  à frapper dur, gazer les lycéens, en marge de la manifestation de la CGT et des Gilets jaunes.

Il n'entreprend rien d'autre, depuis le début de la contestation,  qui puisse apaiser le contexte. Mais de ces velléités de  dialogue ubuesques et fantasques dont il fait la preuve de façon con-descendante !  Le mépris, l'indifférence, l'arrogance, la suffisance des nantis de hautes sphères pilotant le patronat, aux côtés des banquiers d'affaires, des trusts, des grandes compagnies de transports, etc ... ! 

Et de certains députés qui  se targuent d'affirmer que le Smic est encore trop élevé ... Provocation ou sévère idiotie ? Et de cette injonction faite au Patronat par le boxeur qui demande aux chefs d'entreprises de ne pas relever le Smic d'un iota ! Il fallait le faire, oser ... Mais quelles conséquences pour demain ? 

L'Etat joue à la fois le pourrissement de la situation qui ne peut que dégénérer en  pareilles circonstances, tout en accusant de la rage les manifestants qu'il compte mâter avec force CRS et mépris, distance, arrogance. Opposer 5000 force de l'ordre en guise de dialogue exacerbe la révolte, c'est évident, primaire, instinctif, hélas ! Déplorable réponse du sommet de l'état ! 

 

Tuer le rêve dans l'oeuf, telle est sa logique en campagne et il se moque comme de l'an quarante que des milliers de mères, de pères de familles  campent sur les ronds -  points, des nuits et des jours pour faire entendre le seul message qui vaille que l'on s'y intéresse de très près : la précarité, pour ne pas dire la misère. Il faut dire que des palais et des hôtels particuliers  à 350 m2, on ne voit pas le quotidien, les décennies de galères de la même manière.

Alors, questions d'images qui font recettes, l'évènementiel, le sensationnel et puis, pour couronner le tout : l'Orgueil au sommet de l'état, en guise de gratitude ...

Certes, pour le nouveau venu, il fallait laver l'affront violent de l'acte II sur les Champs ; voici l'acte III qui promet encore son lot de grenades explosives, usage martial dont seule la France a recourt en cas de confrontations du peuple avec les CRS, contre la société civile, les droits de l'homme désarmé :

la GLI-F4

 

 

VIOLENCES_POLICIERES_

 

Femmes, personnes âgées, adolescents, sujets désarmés, blessés ou pas : pas de quartier, " Ils appliquent les ordres, arrachent des mains, tirent tendu parfois et tragiquement leurs grenades ; lisez 

 

___________________________________________________________________________________________________________

La GLI-F4, pourtant, doit disparaître. A force de meurtrissures et de rapports sévères, l'état a confirmé en mai que le projectile ne serait plus commandé et serait remplacé. Le ministère de l'intérieur avait précisé ne pas renoncer pour autant à écouler ses stocks.

Les enquêtes à venir diront si des blessés des Champs-Élysées en ont payé le prix.

BRAVO MR LE MINISTRE

!

____________________________________________________________________________________________________________

 

Vu de l'extérieur, le spectacle est affligeant, scandaleux, indigne d'une Nation des Droits de l'Homme et du Citoyen ! L'Etat gazant et frappant ses propres électeurs une fois investi et  protégé par la force, la violence, les armes, seuls  et uniques interlocuteurs des manifestants qui se trouvent dans une situation sociale  critique.

L'Etat qui crée les occasions de tensions les plus vives et, qui préfère taper, laisser une mouvance  qui lui échappe s'épuiser, l'hiver, dehors, tels les sans-abris qu'il ne cesse  plus de générer en nombres ; 

L'état  qui violente l'adolescent comme le retraité âgé,venus,  l'un, crier son angoisse et, l'autre,  ses difficultés à boucler une fin de mois, sans sortir, sans superflu, etc ...

La liste serait prop longue et déjà plusieurs fois  actualisée ! Mais soyez sûr, CITOYENS, que l'état, par la force, le mépris, l'arrogance, le simulacre de dialogue vous plongera encore plus profondément dans le besoin, l'asservissement au système, l'esclavage des temps modernes, le tout, sous le couvert d'une prétendue augmentation moyenne de l'espérance de vie totalement infondée, déformée, stigmatisée et  appliquée à l'ensemble des populations  sous la forme de moyenne généralisable, alors que nous savons très bien à quel point le caractère aléatoire, accidentel, imprévu de l'existence prévaut sur toutes les statistiques normées, calibrées à souhait pour entériner l'inacceptable recul  sur le front des acquis sociaux .

- ( Vous serez sous peu à 45 années de cotisations, pour des déficits qui ne bougent pas et continuent de s'aggraver, telles les crises économiques fantoches  et virtuelles ) ! 

La belle affaire, l'aubaine, l'opportunisme de l'état qui se fourvoie dans une pseudo révolution écologique  en menant le peuple à la baguette vers plus de servage, d'immobilisme, de dettes, de galères, de soumission 

L'ATTITUDE SUICIDAIRE DE L'INFLEXIBILITE ET DE LA STIGMATISATION 

 

La situation  va virer à l'Insurrection si le rapport de forces s'enlise ainsi et témoigne d'une fin  radicale de non-recevoir de la part de l'état des doléances des manifestants ! L'état ne peut plus faire la sourde oreille, la situation est très grave, préoccupante. L'inflexibilité sera suicidaire ! 

Le mouvement syndical  traditionnel est bien mort. Cet espace tampon, maîtrisé, encore pacifique  n'existe plus et place la France dans un contexte explosif... Désormais, jamais moins crédibles, les syndicats font figures de valets  en compétitions, inefficaces. Les valets d'un pouvoir qui mise  sur la division, octroyant çà et là ses oboles, quelques aumônes, pour ne rien concéder ou si peu, du moins ce qu'il avait prévu de distiller au compte gouttes.

La mouvance  syndicale n'avance plus et recule depuis 2003, le Règne Sarko, la défaite cuisante sur les retraites. 15 ans ont passé. La révolte gronde à chaque fiasco syndical, il fallait s'y attendre. La révolte s'individualise, s'agrège lentement, prendra  une ampleur inégalée, forcera le changement de cap. Nous vivons  un tournant sociétal majeur ! 

!