RIDER__L_HOMME_QUI_TOMBE_A_PIC____

L_HOMME_QUI_TOMBE_A_PEAK_BIS_

Une Météorologie locale bien compliquée ! Des écarts aux moyennes de vent très marqués. Choix difficile pour les Waveriders, surtout du côté des Windsurfers !

De splendides  vagues s'offrent au vent placé mais hélas si capricieux et irrégulier. Du bord, au rivage, les apparences trompent, les perspectives modulent la vision, l'éclairage  est bien souvent  trompeur en hiver. L'anémomètre demeure un excellent conseiller, sans oublier les horaires de marées ... Et même  s'ils ont été relevés avant la session, une fois dans le bain, on ne les consulte plus, c'est la confusion  puis l'incident  sur le sec, la roche qui affleure.

On peut avoir grée une grande voile, après avoir observé un long moment les riders évoluer  sur le plan d'eau  livré à un courant de NW en cours d'essoufflement  ; 

On peut également s'entourer des  données et   des bulletins Météo émis par nos services locaux :  la certitude n'est jamais au rendez - vous, en mer ; c'est ainsi ! Il faut composer. Mais recourir au feeling, à  l'intuition, au-delà  de l'exercice de la  raison et de la pratique des relevés numériques...

On se retrouve  au milieu des vagues, dans le vent qui fraîchit nettement, à l'inverse des prévisions, localement,  sur-toilé à l'évidence ayant pour seules et uniques fenêtres de vol : l'adaptation, les réglages à réaliser  dans l'eau ...

Le long de la côte, le  courant  latéral s'est renforcé. La houle affiche une imposante fréquence ; à marée haute, l'écume file sous le vent et drosse les matériels vers les rochers, sans que le rider puisse lutter en  cas de chute. 

Quant aux vagues, elles affichent  un taux d'imprévu phénoménal ! Les quantités d'eau et les fonds décident, suivant les séries, l'ordre et la nature des séquences  antérieures, si bien qu'elles ne s'affichent jamais à l'identique, aux mêmes endroits et jouent sur leur mode de déferlement.

Les exploiter sur l'épaule ne présente  que très peu d'intérêt ; aller chercher le Windsurf à contre-bowl reste autrement plus engagé et  riche en sensations ; mais là encore, prudence, se concentrer  sur la relance qui peut s'avérer redoutable. Les vagues qui toisent un Mât  redouble de puissance en cas de houle établie, lointaine, suivant la marée et l'orientation du vent, enfin selon les fonds.

-  MARIN - 

Et Rider  " L'HOMME QUI TOMBE A PIC

 

L_HOMME_QUI_TOMBE_A_PEAK_