DANS_LE_COLTARD_

 

 

Comme un songe, une allégorie au dais des nues  liquides qui nous rassemblent ce jour, comme un délire Marillion, une "  Île au large de l'espoir ", le Bateau  de Cristal du poète-chanteur disparu à la fleur de l'âge  fauché par l'embrun vague des poudres létales,

Que j'évoque ici, que j'abandonne au parchemin des étoiles,  dans l'instant,  quelque aparté intemporel que la mer péridot décline sans aucun  soupçon de hasard, au gré des vents fous !

Renaître  au plus profond  de la respiration de la nuit que le jour attend, perpétuellement !

Et si le penser,  de raison,  émerge de ces volutes immaculées, j'affirme  combien il est illusoire et vain de s'abstraire, de s'absenter pour autant  de la douleur des mondes et des enfants précipités  dans la géhenne de la guerre, l'effroi des solitudes marines, de la condition animale torturée, de la perte des joyaux et des écrins  océaniques que le chant immémorial des baleines et des cétacés bercent depuis la  Thétys ...

Cet espace numérique ne saurait être et poursuivre,  ne répondrait à  aucune autre inclination que celle d'ouvrir incessamment de nouvelles fenêtres sur les ciels d'un quotidien multiple, innombrable, qui va et qui  chute, tant affecté.

Puissé-je m'en rapprocher, de près, de loin,  m'y  intéresser et compatir, aider un peu à panser les blessures des mondes qui nous entourent malgré tout, en pensées, d'un humble geste !

Car, comment s'en extraire, sans faillir au dessein  du passage, de l'intervalle, de l'escale, de la fraternité diverse qui nous habite et qu'il nous est donné de trouver ici-bas sur Terre ?  

Rien, aucun artifice  ne saurait réduire le champ visuel  empli d'âme et d'émoi  que les sens octroient quand ils ne sont points dictés par la nécessité, l'agressivité détournée, toute cécité complaisante encline à voiler  à l'envi la face  du profit et de toutes les formes de la dominance, de l'engeance impitoyable du mensonge ! 

Si les Pratiques  Extrêmes  versent  dans les dimensions mercantiles  du spectaculaire et de l'inhabituel,  entre prises de risques et fascinations, elles représentent  aussi un véritable tremplin vers la Lumière, au-delà  du  réel-agissant que l'on ne voit désormais plus de nos vires urbaines et artificielles...

Portes  résolument ouvertes fondant  la rencontre et le partage, autour des voyages géographiques, certes mais également,  lorsqu'elles  qui initient  et tracent  un chemin intérieur sans frontières ni limites qui viennent ternir et grimer le tableau de la diversité pacifique et apaisée.

Ainsi, tel un sain viatique que l'on emporte avec soi et qui fait foi,

cheminer, voyager, en soi, regagner  l'Océan des âmes parties à la dérive des continents sur ce bout de cosmos insignifiant, en quête d'éternité, échapper au néant, au terme d'une pensée, d'une vision en mer de la désolation et de toutes les tragédies migrant  malgré Elle, malgré Lui ;

Pour  Mer-Océan et les ponts jetés sur  la Terre des Hommes et des Animaux, pour  les faisceaux de clartés  qu'ils sont sensés tisser depuis la nuit des temps, à la recherche de la vie, de l'harmonie, guises inextinguibles de spiritualités : aidons Dieu à parfaire les mondes

- MARIN

Pensées en Mer et Dessein du Coeur