VIOLENCES_POLICIERES_GRAVES_

 Des dizaines de dépôts de plaintes ! Des dizaines, voire plus de 5o Blessés graves ... Des plaintes émanant de l'ONU sont déjà d'actualités. On débat, oui mais loin des priorités dans une sorte de fourre-tout  destiné à noyer, à étouffer  le coeur des revendications du mouvement sociétal, au coeur même de ces métiers  payés au lance-pierre, sur fonds d'augmentations superfétatoires  de 10 euro le mois,  soit un pack de rouleaux de PQ ou  6 litres de  super ou de gasoil ! Une supercherie insupportable, de qui se moquent-ils 

...

 

ÉCOUTER LES PROPOS DE CE MÉDECIN - NEURO-CHIRURGIEN 

 

Pendant ce temps, le Patronat claque la porte de Matignon. Les " Lâche-Rien " épargnés  et lustrés dans le sens du poil récusent en blocs non syndical les négociations de l'assurance chômage. Il est inutile d'évoquer, espérer  un soupçon  de Gain  Pouvoir d'Achat, le " GPA ",  tant attendu,  au coeur de la crise sociétale majeure des " Gilets  Jaunes " qui  s'enracine et fait désormais le quotidien héxagonal depuis des mois, toutes les fin de semaines...

Alors qu'un président pleurniche  sur le sort de l'accolyte grand  affairiste en passe de palper un  " parachute doré " énorme,  insultant pour le peuple travailleur sur lequel il se sera enrichi et, aura sans commune mesure volé,  spéculé sur la valeur Travail et les plus-valus indécentes de l'actuelle mondialisation, 

Tandis Mr CASTAGNE valide l'usage d'armes de guerre  témoignant de blessures très  graves portées  sur les manifestants et le peuple de France en grandes  souffrances ; 

Tandis  que la France bascule dans un  état policier répressif  de type " Latino ", à outrance, bafouant la  revendication légitime d'une partie grandissante de la population et des retraités, depuis des mois, 

Vu que ce Mouvement ne cessera de prendre de l'ampleur et, forcément de se radicaliser au regard du mutisme présidentiel arguant  de la supercherie  du " Grand Débat National Tampon ", le GDNT  ", 

Dénonçant le fait que les  " Foulards Rouges ", dont la présence et la manifestation légitimes ne font aucun doute, ne laissent plus d'interpeller le bon sens,

Car  le vécu paisible, non perturbé, sans aucune force de l'ordre visible sur le domaine public nous amène à poser de sérieuses questions, - deux poids et deux mesures - , comme si l'on pouvait affirmer avec certitude que 10.000 personnes défilant dans Paris, ( + que l'auront été  les Gilets - Jaunes ), n'attireraient point  de casseurs, ni de Black Blocs, ni anarchistes ! Pourquoi  donc ? Comment un tel  calme, une telle exemplarité pilotée d'en haut, peut-être ?  

Alors que la presse focalise avec une aisance  étonnante sur les troubles, les violences, les déprédations  perpétrées par les groupes incontrôlables venus  tout casser, masquant ainsi tout autres aspects de la lutte en cours.

Il est temps que l'état  réponde à cette question et  à cette affirmation

2 Contextes radicalement différents qui nous amènent à mettre en exergue le fait que d'un côté il y ait des gens dont on écoute les revendications, les souhaits, le ras-le-bol, certes très justifiées, sans à priori ni  jugement de valeur ou  préjugé, et que,  

de l'autre, Mr Castagne mobilise 85.000 forces de l'ordre contre les Gilets Jaunes, des  personnels  exténués, manipulées, réquisitionnés à grands coups de primes et de récompenses, ordonnées de frapper fort, de faire mal, d'user de l'équilibre de la terreur  afin de mâter le mouvement, de dissuader, quoiqu'il en coûte de vies, d'infirmités post-traumatiques, de  blessures et de sequelles psychologiques irréversibles ...

Une honte au Pays des Droits de l'Homme et du Citoyen,  Pays donneur de leçon à l'envi, qui ne balaie devant sa porte que lorsque le Patronat mécontent recadre et rappelle à l'ordre les valets de l'état, du sommet à la base des cabinets pléthoriques et coûteux à l'excés ! 

Triste actualité ! Mais écoutez la  justification et l'argumentaire spécialisé de ce Neuro-Chirurgien  que Mr CASTAGNE ignore  et qui  pourrait bien le   CASTAGNER 

!...

A SUIVRE 

AUX GILETS JAUNES

GHJORGHJU D'OTA