JUMP_VENT_VIOLENT_

 

Au-dessus de 50 Noeuds avec  de fortes à violentes rafales, ( 15 à 25 Kts  en +++  voire  encore bien +++ ), on tombe dans le registre des vents violents qui peuvent atteindre des forces insoupçonnées. Une fois en l'air, plus rien ne va ; puissions-nous alors  avoir "  programmé " les justes réponses et coordinations complexes en accords avec les sollicitations du milieu et la véhémence des sources  cumulées de l'énergie qui nous emporte

En guise de problème à résoudre  / Comment exploiter le vent  violent sans  en subir les effets perturbateurs de telles sortes à  augmenter son TMA, (  Temps Maximal en l'Air  ), et ainsi,  poser  sans heurts ni fracas 

A cela, plusieurs réponses, certes, évidentes, des solutions incontournables soit  : 

 -  Un Matos adapté dont le gréement et la board sont en phase avec  le programme .  ESSENTIEL !  Parfaitement bien réglé et vérifié, équilibré, ( Ratio )...

- Un Angle voile - vent - trajectoire ou cap qui peut osciller entre l'orientation  du spot  Side On Shore et Side - Shore, sachant qu'à l'approche  et dès l'appel du saut, quelques nuances seront à respecter.

- Un point commun capital, un incontournable et un fondamental du Saut en Windsurf soit également et surtout : 

Juste après  l'extention de la jambe arrière, la phase de renvoi sur le tremplin liquide, le Waverider va chercher à neutraliser son gréement tout en se regroupant  / 

La board est ramenée  près du corps, sous le bassin et, simultanément la  main arrière se décale pour un total contrôle de la poussée  / sustentation ; on recherche un max d'écoulement laminaire ; 

Dès  l'ascension,  il ramène  vers lui et ainsi le Gréement, tout en  offrant au vent, ( dosage ), la carène de la board, ce qui facilite l'abattée, le vol plané, la dérive due au vent violent, un parfait écoulement du flux d'air de part et d'autre du gréement et de la board revenue à une position plus à plat.

Matos et Waverider font donc corps, totalement, un seul ensemble qui subit la totalité des contraintes d'un tel saut par plus de 50 Noeuds de vent ! ... 

Les phases de la descente et  de la réception résulteront d'une posture garantissant à la fois et sur le temps de  dérive aérienne, la meilleure portance possible, soit une chute ralentie et maintenue, tout en cherhant  à contrôler l'assiette du flotteur à l'amerrissage ... Phase délicate qui résulte d'un excellent équilibre dynamique et cinétique durant  la descente.

Nous reviendrons sur le sujet après  d'autres expériences et suivant les clichés que nous serons en mesure de présenter. Ici, sur ce montage - image, retrouvons à nouveau Rider " CPP ", dans ses oeuvres, par vents tempétueux de l'ordre de 50 à 65 Noeuds, en 3.2 M2 et Board extrême Baston.

 

CORSICA...GO56

Nous remercions Rider   "   C P  P  " 

 

 

RIDER__CPP__S_ENVOLE_DANS_LA_BASTON_