ABSENCE_______OCEANISME_

 

Aux dais des folles nuées
à l'ivresse des lascives  virga ***
lorsque haubans vaporeux
et rets envoûtants
sertissent tes dérives
Par les rais irradiés
des tempêtes solsticiales
traversant l'embrun des vagues
et qui vont       à la semblance des nuages
Tu retrouves la sérénité

Vogue    marin
Droit dans l'iris des ciels
collapsés       Comble enfin
l'encens
des alliances que d'aucuns auront perdue
en louangeant la tyrannie du  chiffre
de la démesure        Saches que
Le sentiment océanique submerge l'âme
à l'intime des flots bercée        de passage
infiniment grand
et rassembleur à la fois   vers demain

Ainsi     du vaste pan sidéral
dont tu hantes si souvent le choeur
en-gravant dans la mémoire des lames
l'ombre de tous les maux
sans frontières

Fuis
les mauvais alcools
les viles haleines    les nausées
recluses       ici-bas
sévissant si loin 
Rejoins  Mer éternelle
en ses  regards de déesse bleutés
qui fulgurent       fascinent  apaisent 

Sachez         petits enfants     déjà  et sitôt     orphelins 
qu'en ces lieux de solitudes
et de nuits obscures
seul    au royaume des ombres 
il allait     dénonçant le chaos
le lien brisé
la victoire et la consécration
du mensonge  décrété 
valant  vérité       à perpétuité

!

***   Traîne sombre qui prolonge un nimbostratus ou un altostratus.

 

-  MARIN 

Petits Enfants