rabbia

 

DES CONSÉQUENCES CATASTROPHIQUES 

 

 Sur l'ïle de Corse nous relevons  2 Critères Fondamentaux, Incontournables  :  La mer et les distances parfois  considérables  sur lesquelles soufflent  les vents,  sans rencontrer d'autres obstacles et, 

les reliefs, les dénivelés brutaux ascendants mais égamelent descendants qui exacerbent, renforçent les vents dont les forces vont bien au-delà  de la  plus "  précise " des modélisations " Aromatiques  " 

 

Des Rafales de vent à 70 Noeuds en cours de Journée dans le Grand Sud Corse, ( Sémaphore ), en  mer davantage, très certainement ; des Hautes  Pressions et un Gradient Adiabatique Sec plus  qu'élevé, des sols et une végétation déjà en manque d'eau ; les éléments du brasier sont là, depuis longtemps, et, on autorise  les écobuages jusqu'à ce Jour  :  Tragique  ? On mobile du personnel mais après que les mises à feu ont été enclenchées 

Mais  bosse ainsi

____________________________________________________

Lorsqu'on parle, évoque et annonce un VENT VIOLENT, on ne décrète pas la VIGILANCE JAUNE mais  tout au moins, une VIGILANCE ORANGE voir ROUGE

!  

Nous avons déjà évoqué ce  point et ce  problème récurrent d'appréciations  concernant notre Île  à maintes  reprises ... Rien  y fait, on poursuit en haut lieu à se planter, à mégoter sur les moyens et le décisionnel 

Lamentable  bévue et incompétence des  Prévisionnistes mais plus encore des Autorités Publiques  qui mènent et conduisent  directement  vers ce que nous découvrons et  voyons avec une grande consternation ces jours-ci 

Les habitants et les victimes, le patrimoine et le bâtis, la Biodiversité et la sérénité de lieux magnifiques et si précieux à ce point impactés, défigurés, détruits

!

Loin de toute polémique, on ne joue pas ainsi avec les mots, les concepts, les acceptions et les qualificatifs qui se doivent de respecter un contexte, une situation météo, - et  nous ne cessons de le répéter-,  de plus en plus exposés aux Extrêmes  Climatiques Nouveaux  comme  au caractère totalement imprévu de leur évolution qui se révèle en avance sur les prospectives,  les modélisations de types numériques...

Pour ce qui nous concerne, Nous MARINS, un vent violent signifie en Amont un vent moyen  déjà très fort et  établi, avec  des valeurs minimales élevées,  - Du Coup de vent en allant  vers la Tempête, associés  à de fortes, très fortes, voire violentes rafales -, 

Ce qui signifie des valeurs en pointes pouvant tutoyer les 200 Km/  H sur zones, caps, pointes,  crêtes et  versants exposés... C'est ainsi et pas autrement, Mmes et Mrs des Autorités Publiques con-pétantes

A ce type de VIGILANCE, on associe  TOUS  les Moyens nécessaires bien avant  que  ne se manifeste l'épisode et, surtout,

______________________________________________________________________________

ON NE LÉSINE NI SUR LES OUTILS REQUIS  NI SUR LA PRÉVENTION ET ENCORE MOINS SUR LES COÛTS 

IL Y A LA UNE ERREUR  TRÈS  GRAVE D'APPRECIATION  DES DANGERS  ET DE L'EVOLUTION DES CIRCONSTANCES

 

UN PARADOXE INACCEPTABLE  // L'ÎLE DE CORSE MISE A FEU AU MOIS DE FÉVRIER EN SITUATION DE TOTAL ASSÈCHEMENT DES SOLS ET DE LA MASSE D'AIR 

DEPUIS DES SEMAINES CONDUIT A UNE

VIGILANCE ROUGE VENT VIOLENTS ET DONC INCENDIES

_____________________________________________________________________________

 

Les mises à feu, ainsi  et très certainement criminelles pour la majorité d'entre elles  se doivent d'être  traitées comme un acte de guerre perpétré à l'encontre de la vie, des populations, du bien public, de Biodiversité

Or, nous voyons bien que les autorités sont  bien plus en mesure et capables de déchirer le visage de Gilets Jaunes dans la rue à coup de flashball, de  tabasser des citoyens manifestants  au sang et en réunions légalisées, de  faire l'apologie d'armes de dispersion sub-létales  dans une  école primaire  ou à l'attention de  jeunes collégiens, - mais dans quel établissement svp ! -,  en décrétant que les éléments de la contestation Jaunes étaient déjà des " Perdants " ! Procédé douteux et manipulateur à outrance ...

Un Scandale et une honte  au plus haut niveau, une situation ubuesque et absolument pathétique que ce pouvoir plus enclin à déployer 85.000 forces de l'ordre dans les rues que de mobiliser en prévention Durable   les personnels requis susceptibles d'assurer la Sécurité des biens, des personnes, la pérennité de l'Environnement Corse sursitaire, au rythme où vont les tragiques évènements que nous vivons 

...

GHJORGHJU  &  PETRU D'ATTALLA 

 

Tout notre soutien va aux familles, aux combattants de ces feux de l'enfer   aux portes des villes des villages !  Jusqu'où, jusqu'à quand, comment laisser faire et ne pas déployer   ce qu'il convient  pour neutraliser définitivement les INCENDIAIRES.

 

 

 

CORSE_24_FEVRIER_2019