DSCN4220

 

 

COMMUNIQUE 

 

!

 

Il en sont qui découvrent  et "  croient " aujourd'hui que le " Dérèglement Climatique " est bien  là et se manifeste. Qu'Ils expriment là  dix années de retard, pour le moins ! C'est affligeant et regrettable, très lourd de conséquences ...

 

Voilà des mois, des années que nous alertons, - via notre Site et  ses nombreuses Catégories sur le sujet du dérèglement Climatique -, les Autorités, les Prévisionnistes, les  Élus !

Nous sommes toutes les fois dans le cours et le  déroulement réel  des faits, des incidents, des accidents que notre Île connaît et subit sur les plans environnemental et météorologique : ( Vents, Pluies et Crues, Incendies, Phénomènes Érosifs  affectant les rivages et les causes  afférentes) ...!

L'observation, les analyses, les études de référence, le recours  aux  propections de terrain, un profond ressenti, une perception des choses de plus en plus précise  nous amènent à des conclusions, avant événements, tragiques, hélas ! et  au plus près de bilans catastrophiques que l'on aurait pu éviter, depuis longtemps.

Il convient de revoir tous les aspects de l'interférence, de l'interaction - interactivité  entre le fait   Météorologie classique, habituel, -  soient tous les paramètres relatifs aux vents synoptiques, ( réels, issus de courants ou de flux que pilotent les Grands Centres Permanents Météorologiques de la Région Europe et plus précisément Occidentale ), 

sans oublier  d'y associer les dominantes  d'ordre climatique récentes, exacerbées, à travers les aspects  de la vie de l'atmosphère et, enfin,

les spécificités de notre Île, en l'occurrence, les vents orographiques, les nouveaux régimes de précipitations et d'intempéries que nous connaissons, - relevant du type   :  Medicane et Dépression à coeur chaud  sub-tropicale, automnale, printanière voire hivernale -,  les dénivelés et le caractère accidenté de nos reliefs, les cours d'eau.

Enfin, et pour avoir pratiqué la mer, les océans depuis des décennies et une vie, nous pouvons, sans l'ombre d'un doute, affirmer que les vents sont généralement plus forts qu'avant, souvent violents, qu'ils impactent tous les rivages et les versants de notre Île.

Si les vents moyens se cantonnent  à des forces dites plus courantes, habituelles, les valeurs en Rafales explosent et dépassent très largement les 150 Km/h.

A titres d'exemples, - ajoutons à cela les effets des reliefs marins et de l'intérieur montagneux, les répercussions évidentes des flux  sous le vent de l'Île, les effets de Foehn redoutables, les épisodes extrêmement  menaçants résultant de situations de blocage Météorologique puissant et persistant dont nous avons évoqué la virulence, il y a 3 semaines, déjà, avec pour corollaire une sécheresse, un assèchement remarquable de la masse d'air et des sols en cette saison totalement anormal et à suivre, persistante.

Nous n'avons pas pour habitude de verser dans la fadaise, la vue de l'esprit, le pessimisme ou le " catastrophisme " ; l'heure est grave,  très préoccupante. Que les autorités publiques et décisionnelles commandent et portent un regard sur un problème de fond planétaire et ici, en Corse, typiquement insulaire.

Des mesures  sont donc  à prendre bien en Amont de la Prévision, en URGENCE et PREVISIONS PLUSIEURS JOURS AVANT

ET NON  pour le jour J, une fois la levée de ces vents dits violents.

UN VENT VIOLENT OU TRÈS FORT S'ASSOCIE A LA VIGILANCE ORANGE  VOIRE ROUGE  SI L'INDICE

HYGROMÉTRIQUE EST BAS SI SOLS ET VÉGÉTATIONS SONT EN MANQUE D'EAU

ETC 

Nous risquons de perdre notre Île à ce rythme effroyable d'évènements dont on ne mesure pas encore la virulence et l'inter- conectivité  désastreuse et tragique des éléments parvenus à leur paroxysme.

 

VIGILANCE  / ATTENTION  / DISPOSITIF - MOYENS

 

Mieux vaut prévenir que tenter de lutter contre l'invincible force des éléments ! Ne pas lésiner sur la VIGILANCE, soit en amont sur le Prévisionnel et la VEILLE ACTIVE à tous les niveaux. " Qui peut le plus, peut le moins " ! Mieux vaut être au-delà de l'évènementiel que  distancé sur tous les fronts du feu, des eaux, des vents et, dès lors,  en retard 

!!!

La balle est donc  dans le camp de l'Etat-argentier, de ses  relais locaux, des moyens matériels, humains, prévisionnels, structurels et législatifs mis en oeuvre afin de prévenir à tous les niveaux locaux et régionaux les effets d'une nouvelle donne, d'une nouvelle grille explosive et menaçante.

La traque systématique des  Incendiaires doit être opérationnelle, avec force moyens requis, sans appel, être décrétée, avec lourdes conséquences engageant le processus vital. Le feu sème la terreur et la mort, ne l'oublions jamais, il est un acte de guerre à combattre  comme tel, intentionnel et prémédité.

!

CORSICA...GO56