ALTOCUMULUS___TEMPETE_

Vents violents, de ces nuages qui ne donnent pas d'eau, que les  violentes tempêtes, en altitude façonnent et, qui s'embrasent  pour nous rappeler  à la prudence, à la mesure, à la prévoyance.

 

...  Le printemps ne fleurit plus ou si peu  

La sécheresse survient désormais en hiver, en automne, au printemps ; 

Le ciel se dépossède de ses nuages jadis si nombreux, si variés, durant des mois  ; 

Tous les extrêmes se moquent des saisons ; 

Aucune année  aux autres  ressemblent ...!

Il n'est point besoin de chiffres et de graphes pour rendre compte de la déliquescence de notre vaisseau, en sursis dans l'immensité

Les éléments  naturels se liguent, tendent  vers de sombres et terrifiantes menées 

 

***

 

URGENCES CLIMATIQUES 

 

Voilà des mois que le Site / Blog CORSICA...GO56  suit de très près  l'évolution climatique  qui affecte actuellement l'Arc Méditerranéen Occidental et bien entendu, l'Île de CORSE, notre " Château d'Eau ". Depuis les derniers trimestres  de l'année 2018, de nombreux  blocages météorologiques pilotés par un  puissant Anticyclone auront affecté le régime des précipitations que l'on peut attendre de nos climats tempérés, avec  leurs variantes si agréables antan. Toute l'Europe Occidentale est concernée, mais plus particulièrement les territoires méridionaux.

Les pressions  ne cessent de monter et l'air de s'assécher, de plus en plus haut, de plus en plus lourd, un air phagocytant  le moindre nuage ...!

Mais cette fois-ci,  comme nous le notions à  la fin du Mois de Janvier 2019, la situation est alarmante. Nous projetions, il y a plus de 8 semaines, déjà, l'établissement  et le retour, pour la troisième fois consécutive, de ce  dôme anticyclonique  inamovible, récurrent, s'obstinant à sévir en instaurant déjà un état de sécheresse préduciable à la NATURE, aux grands équilibres hydriques, à la végétation, aux activités de l'homme, aux cheptels d'animaux, à toutes les espèces végétales et animales.

Nous aurions très souvent fait des propositions quant  au stockage de l'eau de pluie, à l'aménagement de structures  mesurées et totalement intégrées aux spécificités de notre milieu, à ses reliefs, aux besoins répondant  aux différents niveaux demandes.

Nous actions à l'époque de nombreux signes qui ne trompent plus quant à l'évolution de nos climats vers un véritable et  hélas trop réel " Accident Climatique Majeur " ...  Soit une situation  dont l'évolution dépasse très largement les capacités  d'adaptation de l'homme.

Les effets et les conséquences de cette évolution seront bientôt  incalculables, irréversibles... Si la prévention et l'anticipation ne sont pas encore à la hauteur  d'une évolution aux répercussions  violentes, brutales et  catastrophiques, nous  courrons de graves et tragiques dérives, via les feux, une extrême pénurie d'eau, de rudes restrictions, une perte tragique de biodiversité et de  capacités de régénérescences des écosystèmes terrestres, marins, humides, forestiers.

L'enjeu est grave, tout, absolument tout  devrait être  initié et entrepris  à partir du socle commun de l'Ecologie, à savoir de l'intégration durable  et harmonieuse de l'homme aux nouveaux milieux qu'il génère, aux nouvelles sollicitations que l'Anthropocène aura institués depuis des décennies.

Les rétro-actions, les répercussions des dérives de nos systèmes auront raison de l'évolution extrême de nos cadres de vie, de nos climats. La tendance est avérée, l'extrême climatique prend de multiples visages, concernent tous les aspects croisés de l'étant, de la réalité, de l'organisation des niveaux d'activités  que les sociétés imposent aveuglément, d'un contexte que l'homme dirige sans en maîtriser désormais les commandes.

Si la Nature, l'environement doivent reprendre leurs droit, cela ne se fera certainement pas avec douceur et commisération. L'homme en paiera le prix très élevé de la rupture d'une Alliance pourtant Édénique

!

Maintenant, la balle est dans le camp des décideurs, des élus, des citoyens de ce monde en perdition, au niveau de chaque  commune...

CORSICA...GO56