ECRIN_COSMIQUE_

 

Et  quand le flot des vagues écumantes, le sac et le ressac  de la mer irisée  égrènent la marche du temps, aujourd'hui mondialement manipulé, le choeur  demeure, à l'ouvrage, depuis le commencement de tout

  ! 

 

Tel un pan de cosmos, sur  la Terre,  solennellement décliné ; ainsi de la mer, l'autre ciel, ici-bas, à portée de la main, tout à la fois palpable et éthéré ! 

Rivages majestueux, arpents rares et fabuleux d'une exoplanète parmi tant d'autres  probables dont une sonde aurait ramené les  témoignages des confins de la galaxie.

L'homme rêve  un jour de découvrir la vie, ailleurs, part à  recherche de la moindre trace d'eau  cosmique,  quand à ses pieds,  il souille l'or bleu et l'or blanc, sans frein ni le moindre scrupule !

Une exoplanète qui serait  à l'image de Planète Bleue, encore et toujours en vie, intacte, jardin féerique  !...

Quelques pas suffisent,  loin de la modernité,  qui nous  conduisent au  plus déroutant  des cirques minéral que les vents solaires et salés  façonnent à l'infini.

Le souffle iodé ayant eu  raison de la pierre dure. Les arbres  s'échouent, reposent sur le socle du temps, signent le lien indéfectible qui unit la terre aux ciels...

La mer y  arbore ses plus beaux camaïeux que les vents de terre froncent, exaltent en profondeur ; appels du large !

Au loin la liberté, la délivrance, l'allégeance au pacifique dessein des grandes étendues que les migrateurs parcourent depuis les origines.

Mais nous connaissons les zones mortes marines que le bleu intense de la mer masque à l'envi, selon les priorités d'un temps manipulé d'en haut, l'exigence dévastatrice et éphémère de l'appât du gain exacerbé. Si l'apparence demeure, le biocide  sous-marin, hélas ! est bien  consommé, menace, se poursuit à grande échelle ...

Leçon d'humilité. Les arbres se couchent et se plient aux rigueurs des vents dominants, se fondent dans le décor sans démériter, abritant la  nichée ; tout n'est  qu'harmonie, accomplissement, lentes métamorphoses seyant à la vie diverse et précieuse.

Et d'assister, tous les jours, à l'éradication, au travestissement de pareils pans de cosmos quand il est opportun de laisser  faire la Nature, les éléments, le cours prodigue de l'érosion " intelligente ", le cours des choses qui  aura  parfait le visage du   temps et de l'espace, ouvrageant  ces écrins que la modernité impacte et détruit au quotidien. Tragiques menées de l'argent-roi

!

" MARIN " 

A Terre 

 

TRACE_DE_VIE__LE_LIEN__