Menace_rechauffement_climatique_glacier_Perito_Moreno_Argentine_17_2014_1_1400_933

 

LE LIEN   PETITION

 

https://act.greenpeace.org/page/41087/petition/1?utm_medium=190411_PushMob&utm_source=email&utm_campaign=Oceans-Poletopole

 

A DIFFUSER ET A PARTAGER  SUR LES RÉSEAUX 

 

ONG, Associations luttent sur tous les fronts contre les tenants  et les protagonistes  zélés du Système, d'un Business tyrannique opérant et entretenant  habilement un régime de  collusions  affairistes avec  les pouvoirs et toutes les formes de grandes dominantes  en place.

La Planète accuse les coups d'un ultra-libéralisme et d'un commerce mondial généralisé,  sources de gigantesques pollutions, sans aucun garde-fou. L'Arctique et sa Biodiversité  fabuleuse sont  voués à disparaître, à toujours, laissant un vide astral colossal que les navires de commerce exploiteront  sans scrupules, exportant encore, sans leçons tirées, les travers d'une sur-activité  à venir inévitable, concurrentielle à l'excès ...

Peux-t-on laisser faire   et  accepter les termes de l'accélération et de l'amplification  des prédations, du pillage des ressources  et des rejets ? 

La Planète souffre, vire à la surchauffe,  se rebelle de plus en plus manifestement. Les seuils  de dégradations et de destructions atteints seront sans retour. Les Décideurs le savent qui placent les intérêts de basses politiques économiques au premiers rangs de leurs préoccupations.

L'écologie, le cadre de vie unique qui est le nôtre  demeure le parent pauvre, sous le joug des affaires ; on en parle beaucoup, rien de tangible et d'efficace n'est entrepris qui vaille réel coup d'arrêt, inversion sectoriel de tendance bénéfique pour le climat...

Il faut désormais se battre pour  vaincre l'expansion  OGM, le commerce des  Pesticides et des Engrais chimiques,  dénoncer l'exploitation pétrolière Off Shore en Mer Baltique et ailleurs, tenter de ne jamais impacter les récifs coralliens découverts en face de l'Amazonie, s'élever contre la prédation massive  et irresponsable de la sur-pêche à travers les océans, dénoncer les ravages d'une chasse  mondiale  et sans aucune limite, alerter  quant à la disparition des oiseaux, des insectes, des abeilles,  informer les opinions sur les conséquences  tragiques que la déforestation massive entraîne, refuser toutes formes d'élevages intensifs et de mono-cultures tentaculaires, s'insurger contre la pollution urbaine et  ses milliers de morts qui leurs sont assujetties, de plus en plus nombreux chaque année, outre les cas  très graves d'allergies et d'asthme.

Les Accords de Paris de  2015 confirment une hausse jamais atteinte, en 2018, des émissions de GES ! Les Décideurs sont de très bons élèves et se moquent  de l'opinion, toujours plus enclins et déterminés à exacerber croissance, compétitivité, concurrence, dé-localisations, émissions de futurs rejets sans aucun contrôles destinés à la filière emballages, recyclage, traitement, stockage  ... ! 

On ne peut poursuivre sur cette voie ! La Terre ne saurait assumer et subvenir aux besoins exponentiels que requiert la démographie galopante qu'elle connaît et devra assumer ... Le principe de la dette écologique globale est avéré, mesuré, dans le temps et  selon une acuité grandissante. Pas de moratoire, aucun échéancier ne sont possibles. Il faudra payer ou  rembourser cash, à l'instantané, ce que le système actuel  et ses rouages huilés continuent de pérenniser et de perpétrer,  qui hypothèque  gravement l'avenir d'un futur immédiat, déjà palpable, sombre, inquiétant ! Anticiper, prévenir ne font hélas ! jamais   le jeu des affaires

!