PROPOS_SUR_LA_NATURE_

La mer du coup de temps emporte déjà les dunes de nos souvenirs

 

Le printemps revient, frange la mer qui, à son tour et,  vaguement,  le souligne. Renaître à cette partition originelle où rien n'aurait bougé si ce n'est, hélas, le niveau des eaux qui montent, inexorablement, signant  la destruction et la disparition de nombreux  espaces littoraux remarquables, entre autres bouleversements majeurs ! Le temps semble bien impatient d'en découdre et de recouvrer l'esprit des lois naturelles, imprecriptibles, l'Eau-Delà de l'humain pourfendeur invétéré de l'état de nature qu'il traque  et domine à ses fins exclusives !

 

Il est  encore quelques arpents de terres authentiques, intouchées, préservées. Il  nous incombe d'en révéler les beautés, l'extrême fragilité, les redoutables sollicitations qui les menacent et que d'aucuns, décideurs,   politiques, commerçants, feignent d'ignorer...

L'espace sidéral fascine, ravit et capte  ici-bas l'attention du terrien,  au gré des prouesses de la technologie pointée vers les confins de l'univers. Il  en oublie promptement les  proches joyaux de la planète unique qui l'héberge,  en sursis, ces écrins, ces splendeurs  qui lui auront été offerts et que la modernité impacte  sans frein. Le regard, aveugle aux  affronts durables, se complait de clichés  et de lieux communs ; cartes postales des con-nectés !

De quoi sera fait demain, comment  les saisons évolueront-elles, quelles contrées et quels territoires immenses connaîtront de tragiques dérèglements ?  les éléments naturels frapperont sans limites, étendront leurs emprises redoutables, déchaîneront  les extrêmes de l'eau, du froid, de la chaleur, de la sécheresse et du feu. Les terres bougeront, les hommes fuient sans  fin ...

Nous pouvons craindre la Ligue naturelle et souveraine se dressant contre l'éphémère impudent et la suffisance des certitudes cupides.

Chaque jour que le soleil fait, l'harmonie souffre, accuse les coups redoublés d'une grille de civilisation que l'argent sidère, aveugle.

Tout cela ne durera  pas,  eût égard à  la longue évolution qui aura oeuvré pacifiquement  à l'harmonie pérenne du Tout, un Tout  de nos jours amputé, profondement marqué du sceau de la sottise et de l'irresponsabilité

Nos anciens nous auront légués un patrimoine inestimable, éminemment sain. Regardons  tout autour  de nous, qu'en avons-nous réellement fait, que deviendra-t-il à court terme, pris sous le joug des inerties nauséabondes et vendues à la cause cupide

...

 

 

LA_HOULE_MONTE_ET_DESSINE_UNE_AIRE_DE_JEU_