ROCHER_ANTHROPOMORPHE_SCANDOLA_

 Le Chanteur de Paghjelle, ( Polyphonies ) _ Rocher Anthropomorphe  / Réserve de Scandola ... L'appel des Anciens aux mondes mutants

 

LES CHANTS DE L' ÎLE DE CORSE 

 

Immémoriaux, empreints et pétris de ces horizons insulaires sidérant la beauté, tellement  profonds. Ils portent  loin le regard et le penser graves  de l'histoire et des tourments que la mer lui aurait infligés.. Certes, malgré elle, car là n'auraient jamais  été ses desseins azurs... Mais de ceux de l'homme dominant, conquérant, belliqueux, servant  ainsi la sombre fatalité à l'encontre  des " Minorités " ...

Nous avons choisi ces deux  titres pour illustrer le Chant de l'Île de Corse. Les insulaires l'auront décliné avec tant d'amour, de passion. Expression d'une fidélité indéfectible à la Terre des Anciens, des Ancêtres, sans lesquels polyphonies et choeurs solennels de ce territoire n'auraient jamais inondé le jour et la nuit, la nuit et le jour qui viennent et renaîssent comme une épiphanie, un regain d'humanités.

Je les écoute, tous les jours que le soleil fait,  toutes les nuits que les étoiles filent dans les ciels profonds du Massif Corse, de l'Altra Strada, la Haute Route, pérennelle et si belle à la fois.

Et qui sait,  si les vallées, les Pieve, les monts et les sommets n'auront pas un peu aidé et sollicité les terroirs de  ce territoire unique à communiquer, - de Cap' Corsu  à Pumonti, du Cap Corse  à l'Extême-Sud -, d'une haute vallée à l'autre en usant d'un chant aux voix si puissantes, si riches, portant si haut et si loin le message, les préciosités d'une  vie riche et belle, éminemment  et fondamentalement libre  ? ...

Rare, étonnante, émouvante apparaît ainsi la diversité de ce Chant, de ces compositions,  il y a peu ressuscitées d'un passé cruel et impitoyable, tragique ...

Véritable vecteur d'authenticité et de légitimité, le Chant  de l'Île de Corse rayonne, crée, irradie le cours des saisons, la profusion des contes et des légendes, à l'intime des cours d'eau et des rochers percés, figeant même la litanie des vents.

Qu'il soit de la fête, juché entre traditions et riches terroirs, il ne laisse jamais plus d'accompagner le cours d'une modernité  résolument  ancrée et ouverte aux mondes en sursis.

Voyageur, nomade, pèlerin, lors de ta visite sur cette Île, n'oublie jamais de te rendre, un soir, dans un village, dans une église, un jour de fête pastorale ou patronale et sois tout ouïe, découvre le Chant de l'Île de Corse, les ponts qu'elle jette entre les Cultures de la Grande Bleue, faisant ainsi la chaîne et la trame  des champs azur, d'un filigrane sonore et mélodieux se mêlant  au chant des vagues.

Les voix sont chaleureuses et la langue hautement chantante raviront les songes du voyage, l'oasis des rêves sans clichés !

N'oublie jamais que le Chant demeure et renait  aux sources  de la  souffrance, de la mémoire, du recueillement, du  passé, telle l'inaccessible quête

!

- MARIN - 

Images, Chants de l'Île de CORSE