un_nouveau_bateau_pour_patrouiller_au_large_de_la_libye_photo_d_illustration_maud_veith_sos_mediterranee_afp_1539653916_001

 

 

 

Je n'aurai que ce titre, ce chant bouleversant pour bousculer les échéances d'un temps, d'une modernité déboussolés, désorientés, à la dérive des vanités outrancières ...

Oui, la rumeur de la Mer vaut plainte, litanie, dolente supplique. Mare Nostrum, à jamais endeuillée, malgré elle, cruels desseins des modernités des-humanisées, refoulant la vie  au Large afin que le cri du naufragé, de l'exilé,  ne nous parvienne pas ou plus  ! Gageures.

Ne pas se tromper de main, demain, opter pour celle, côté coeur,  un choix qui n'eût à jamais cautionné  la rumeur létale du métal argenté et de  ses sbires en cols très blanc-seing 

...

 

Splendide  et bouleversang(t)  Chant des Mondes en périls ! Aujourd'hui, les voix traversent la mer et les frontières ... Il n'est point de  frontières sur la mer, l'océan, en amour ; mais de la frontière entre vie et mort, de la rivière des larmes sans retour 

 -  MARIN -  

A Terre