ORDINATEURS_CALCULATEURS__A_PETAFLOPS_

Lanza Del VASTO  a dit au marcheur qui écrasait une chenille à ses côtés : 

_ " Tu l'as écrasée, maintenant, refais-la  "

______________________________________________________________________________

LA MESSE EST DITE A TORTS

Tout mathématiser, con-former, chiffrer, mesurer, quelles impudentes  audaces

!

Prévoir le temps à long terme : quel aveu ! C'est l'avoir déjà tragiquement impacté, bouleversé, confisqué, mis dans une boîte à calculs et à équations, dès lors ravi à la poésie de l'existence, infléchi à l'aune des certitudes dévastatrices. Le déclin est amorcé. Il n'y a pas de quoi se goberger à la traîne ce piteux constat, s'enorgueillir, pavaner haut et fort, justifier la forfaiture planétaire ! Mais de lui redonner, le rendre à ses rivages incertains, étonnants, radieux, dans la concordance des harmonies perdues : alors, oui, certainement, j'embarque...

Marin

______________________________________________________________________________

 

 

Ils misent tout sur leurs super-ordinateurs-calculateurs à   Pétaflops  aggravés ...! Ils n'ont de chemin que le temps numérique et modélisé à outrance, vérités  artificielles irréfragables ... Un temps, soit la vie de l'atmosphère désormais  par l'homme et la modernité tragiquement conquis... Cette impudence est détestable, cette prétention de l'Inform- à -tique dépasse les mesures et les limites de la sagesse, de l'humilité, de la place de l'homme, du si mauvais locataire de la planète.

Il va payer très cher sa dette d'O2, avec ou sans pétaflops

!

Ce que ces gens-là ne disent et n'expliquent pas demeure bien que le temps répond désormais  de logiques, de principes, de feed-back annihilant à jamais l'équilibre " humoral " de l'air, de l'atmosphère et, se détache dangereusement  des notions et des réalités de climats, de saisons, de grands centres permanents météorologiques régionaux.

En effet, comment l'atmosphère, - cette gangue  aérologique épaisse autour de la planète, de la terre -, se maintient-elle sans évent, sans soupape de sûreté, comment peut-elle emmagasiner, diluer et dissoudre autant de milliards de tonnes de gaz multiples et à effets de serres aggravants chaque années, chaque jour  ? 

La mer, les forêts, les vents, les glaces, les vastes étendues vierges ne suffisent plus, saturent et paie cher le tribut de la connerie patentée, au plus haut niveau.

La composition de l'air, celle des océans, les masses d'air elles-mêmes évoluant par les grands centres permanents auront changé radicalement de structure et d'  " homéostasie ", pour emprunter le terme à la biologie des tissus, à la médecine. Nul ne sait  ou mesure les conséquences engendrées par de tels apports  ...

Ainsi des extrêmes climatiques grandissant au diapason de leurs multiplications, de leurs sphères d'influences.

Et ainsi, de noter, d'observer, partout dans le monde, de rendre compte sous toutes les latitudes d'anomalies s'installant dans la durée, persistant de façon anormale, telles ces  situations de blocages Météorologiques récurrentes, à répétitions, qui affectent anticyclone  et système dépressionnaires. Anachronismes climatiques, inversion de saisons, exacerbation des épisodes de sécheresse, de mousson, de précipitations pluvieuses et neigeuses, extension spatio-temporelles de canicules hallucinantes.

Alors de prétendre  et d'affirmer que la prévision saisonnière progresse, cela confine à l'évidence, revient à  enfoncer des portes ouvertes sur les ciels de la déshérence humaine sur-outillée.

Il n'est plus le temps de jouer aux apprentis sorciers mais bien  celui de mettre sur la table les moyens destinés à recouvrer  les objectifs mesurés du développement durable, les grands équilibres de la nature qui mèneront à une existence  durable et saine sur Terre.

Augmenter le prix de l'électricité tels des voleurs en cols blancs, prédire le Blocage Météo à venir, pendant des mois, comme cela s'est vu récemment ne mène à rien d'autre que de donner un blanc-seing, un  sauf-conduit à la destruction, à l'accident climatique majeur.

CORSICA...GO56