LABYRINTHIQUE

 

 

 

Retourne-t'en        Solitaire

comme avant               à  demeure 

Sur la mer de l'Intranquilité      découvre 

l'Eau-delà  polyphonique  des maux psychotiques

 

Rompt  aux allants éphémères      aux fards 

Sois  d'un temps que les vagues  égrènent 

 blanches et bleues    qui vont  à la semblance de la pureté         

profondément    labyrinthique 

 

Enivres-toi de tous ces  alcools pétillants d'embruns 

 et  -  va - naissant        encore  plus léger 

Être diaphane    De passage 

côtoie les Puffins   cendrés 

 

Qui sait       le Grand Dauphin     le Pèlerin 

à  la faveur  du  Grand  _ Bleu _ Empyrée

en de   sublimes camaïeux 

te seront   de chemins 

Fidèles et  vrais

!

- Marin - 

Eau-Delà