CANICULE__A_VENIR_EN_FRANCE_

 

LA DIALECTIQUE CLIMATICO-ANTHROPIQUE  INFERNALE 

 

 

Il est temps de se positionner sur le front de la désinformation, de l'information tronquée ; il suffit ! On ne manipule pas l'opinion, on l'éclaire comme on se doit d'alerter les élites climatisées des salons parisiens qui oeuvrent dans le business et la surenchère financière.

Si les facteurs d'une imminente canicule se profilent via les modèles météo à la pointe du progrès, une canicule inédite en cette période de l'année  quant à la virulence des indices annoncés,  nous sommes toujours dans l'ordre des possibles, des scénarios climatiques d'été où de grands centres permanents météorologiques pilotent la vie de l'atmosphère et, canalisent des masses d'air   stables, durables, très étendues, menant souvent à des blocages météorologiques durables, des vagues et des pics de chaleurs, des situations de marais barométriques, sans vent, des canicules.

Pour ce qui nous concerne, l'acception de canicule est retenue selon  deux facteurs très précis et circonstanciés : la durée et, les  moyennes de températures, dont les écarts diurnes se resserrent vers le haut du thermomètre, des températures nocturnes très élevées.

 

MAIS  N'Y AURAIT-IL  RIEN D'AUTRES

?

 

Pourquoi se cantonner à l'exclusive Météorologique, ne pas admettre justement la prégance d'autres facteurs aggravant la situation globale, l'importance de Rétro-Ations, ( Feed-Back ), dévastatrices au régard  des réalités suivantes, dont nos donnons ici une liste non exhaustive et au tout venant ; le sujet étant si vaste qu'il requerrait une thèse à lui seul ...!

- Maintien, voir redoublement de l'activité économique avant le mois d'Août, rejets colossaux dans l'atmosphère de GES, notamment à l'entrée des grandes migrations saisonnières affectant tout le continent Européen ; cela a un coût en émissions de GES, d'où acuitisation des phénomènes déjà hors-normes ! 

- Trafics aérien, maritimes et routiers amplifiés, sans oublier la demande exponentielle  concernant le rail, les transports en commun routiers ! 

- Inversion de la pompe à chaleur  via la climatisation industrielle et  privée d'été, après l'hiver surchauffé dans les  foyers ...

Offre et demande énergétiques : comment le fin ruban d'air qui nous englobe peut-il absorber les quantités colossales de rejets et d'émissions de GES, en progression constante, exponentielle ? 

- Restitution, par les villes, d'une chaleur artificielle issue d'un habitat totalement inadapté et, surtout, par les parkings gigantesques que des abrutis de PDG de grandes enseignes imposent à toute les populations urbaines, sans aucun arbre, conçus en goudron, noir  de préférence, des hectares de bitume ; il y a là un non sens et des conséquences graves que des politiques incapables cautionnent çà et là, sans le moindre souci,  en toute irresponsabilité, laissant ainsi les villes monter en températures vers des pics insoutenables.

- Concentrations gigantesques de véhicules  au stationnement et au soleil dans les quartiers ; 

Concentrations gigantesques de véhicules roulants dans les villes et les quartiers dont les moteurs poussés  à 90 / 100° C rayonnent intensément  ; 

Surfaces métalliques du bâtis industriel non intégré, gigantesques,  renvoyant un surcroît de chaleur aux entours des quariers et agglomérations  ; 

Terrains vagues  terreux et  / ou,  non défrichés,   réflechissant une chaleur intense, poussièreuse ; 

ETC - ETC - ETC @ CA SUFFIT 

-  

CONS-STAT  CON-STERNANT

Incurie patentée, idiotie,  allez savoir, il n'en demeure pas moins que dans ce pays plus que français, on ne sait pas encore croiser les informations, les faits, les données, les relevés, les causes de nuisances et d'aggravations exponentielles. On fait dans le politiquement  en marche, sans vague, on se cantonne à  son petit secteur, sans faire de bruit, on laisse, en définitive, les ministres se barrer, l'écologie traînailler dans les culs-de-basses-fosses- des gouvernements successifs, incapables de renverser  une tendance, de s'inscrire dans une modernité attentive et prévoyante.

Alors, de la Météo !  Parlez-nous de canicule, informez vos publics sur la vie de l'atmosphère : c'est heureux et très positif. Bien des secteurs de la prévention ont  certes progressé, notamment  pour ce qui attrait à l'échelle des vigilances !

Mais n'omettez pas d'alerter responsables et politiques sur les facteurs aggravants de tels phénomènes tueurs, meurtriers, issus de toutes les formes de dérèglements climatiques ou pas. Il y a urgences, alertes, soucis ! La météorologie ne peut plus  évincer toutes les sources  et causes de dérapages d'ordre climatique, géographique, thermodynamique, rapportées artificiellement.

Nous ne maîtrisons plus les possibles écarts aux moyennes  actuelles que la planète, l'atmosphère, les océans, les étendues terrestres dévastées pourraient engendrer, bien plus tôt que prévu, eût égard aux apports que nous lui infligeons, de tous ordres et natures, en tous lieux ! 

Alors, oui, entrons de plain-pied dans l'ère des canicules, des pics de chaleurs insupportables, des sécheresses, des incendies colossaux, des vents violents que l'on prévoit et modèlise ! Mais n'oublions surtout pas d'y adjoindre ce quantum inquiétant que nos modes de sociétés et la civilisation rajoutent dans la balance inégale du  Déréglement Climatique Anthropique, d'un futur Accident Climatique,  au train de vie que nous menons :   inéluctable ! 

Un peu de sagesse, de mesure, de sobriété, d'humilité, de transparence et de souci de vérité, Mesdames et Messieurs 

 

FACTEURS_NATURELS__ET_COSMIQUES_