BANQUISE__ANTARCTIQUE_

 

 

LE LIEN 

 

https://actu.orange.fr/societe/high-tech/en-antarctique-2014-fut-une-annee-charniere-et-on-ne-sait-pas-pourquoi-CNT000001gU1yJ/photos/des-manchots-d-adelie-le-2-mars-2018-sur-un-iceberg-des-iles-danger-en-antarctique-fcd6a206881f779d67b69d2f0db118ec.html

 

Ce Lien et les informations qu'il révèle sont inquiétants ! Si l'on parle de Réchauffement  Climatique, n'omettons - pas d'y associer les notions de Dérèglements Climatiques, d'Extrêmes  Climatiques. Nous avons sur le sujet soumis à propositions l' acception probable suivante :  Accident Climatique Majeur !  Phénomène dès lors  pérenne qui surviendrait soudainement, - à l'échelle des hommes -, et dont l'intesité et l'étendue dépasseraient le cadre des Catastrophes Naturelles  Actuelles  que les notions ci-dessus circonscrivent déjà.

De là surviendrait ce que l'on peut désigner comme un Incident Climatique, intéressant une zone géographique donnée, le climat qui la définit habituellement et dont les spécificités se trouveraient altérées selon des critères d'étendues, de géolocalisations  et de temps mesurés, temporaires, brutaux, non répétitifs d'une année sur l'autre  ! 

Quant à l'Accident Climatique Majeur, qui émane de nos réflexions et analyses sur site, depuis déjà bien longtemps,  d'aucuns et non des moindres évoquent et craignent ce qu'il nomment l'Emballement du Climat ; une notion connexe ou parallèle, définissant  un point de rupture irréversible, à l'échelle de tout un continent, voire de la planète, menaçant à court terme l'extinction ou l'erradication quasi totale du vivant, suscitant un irrévocable exode climatique, la fuite  irrévocable face aux menaces et aux dangers que ce bouleversement engendre et déclenche dans les airs, sur les mers et les océans concernés.

Nous sommes à la veille, à l'orée de ces Incidents Climatiques qui participent d'ores et déjà de l'Emballement Climatique, de l'Accident Climatique Majeur.

Au-delà d'une certaine hausse des températures moyennes, la vie sur Terre ne serait plus viable, perdrait un ensemble de dominantes déterminant nos capacités de durer, de survie.

Nos aptitudes à réguler la chaleur corporelle en seraient affectées, amoindries, augurant de  malaises et de souffrances non supportables au quotidien sans se réfugier dans des abris thermiques.

Ce qui nous  inquiète au plus haut point étant cette valence d'inertie et de  sur-consommation  actuelle d'énergie nécessaires au maintien des indices de croissance nationale et mondiale, ne laissant aucunement augurer d'une décélérations de celles-ci, mesures de sauvegarde de la planète que les politiques, les technocrates, la haute-finance refusent d'intégrer dans leurs programmes de recherche et de développement durable, si tant est qu'ils en manifeste l'urgente résolution.

A ce stade de l'évolution de la Civilisation, les enjeux sont vitaux ou sub - létaux ! Questions de choix, de stratégies, de revirement de tendances et de grille de société.

Il y va de notre avenir, celui des jeunes générations, de toute la biodiversité animale et végétale,  de l'air que nous respirons chaque jour davantage pollué, des eaux des  mers et des océans s'acidifiant, des eaux potables  en nette régression  et raréfaction, etc ! La liste ne saurait être exhaustive...

CORSICA...GO56