INDONESIE

 

 DE LA POLLUTION PLASTIQUE MAJEURE AUX TEMPÉRATURES  BRÛLANTES

//

OU DE LA CHAÎNE ANTHROPIQUE     DE LA DÉVASTATION PLANÉTAIRE

ORCHESTRÉE PAR NOS DÉCIDEURS 

 

 https://www.lemonde.fr/climat/article/2019/08/05/juillet-2019-est-le-mois-le-plus-chaud-jamais-mesure-dans-le-monde_5496749_1652612.html

 

 

DE LA SITUATION GLOBALE    AUX RELEVÉS LOCAUX

 

L'homme moderne voue aux chiffres une adoration irraisonnée. Les technocrates en usent à leurs fins. Ils  en maîtrisent  toutes les arcanes, opérant sous le couvert d'une objectivité douteuse et manipulée une désinformation  tous azimuts, de tout instant.

L'outils et la ré-volition  informatiques ne faisant que développer  une utilisation et une extrapolation  dangereuses, hors contrôles. Ainsi  voyons - nous l'observation reléguée au rang des vétustés, des procédés d'investigation surannés et, pourtant !  Elle s'avère plus que jamais en mesure  de  sortir des pièges implacables et froids des chiffres, des mises en équations, des dédales  numériques opportuns qui font de plus en plus le jeu serve des décideurs, des dominants, des guerres de chapelles stériles. Les décideurs  semblent disposer de marge ; avec de tels moyennes, infinitésimales, ils  ne s'alarment pas,  suivent les desseins de l'ultra-libéralisme  suicidaire

 

Plus d'un DEGRÉ C de hausse moyenne   de la température actuelle du Globe ne signifie absolument rien, si ce n'est un référent, une constante de lecture sur laquelle se base l'ONU, les groupes de recherches sur l'évolution du climat,  tel un indice boursier.

Nous évoluons dans un monde déjà paramétré, tellement  planifié, empêtré dans les attentes  chiffrées de comptes-rendus , de rapports et de bilans   tiraillés, attaqués de toutes parts par la concurrence et les ténors du business, des collusions sales. Une situation seyant  aux politiques aux affaires, à laquelle  ils s'accrochent, avec force  nouveaux traités commerciaux. Qu'importent les moyens quand les fins font des affaires ? 

Le recours à la moyenne ne faisant certes pas toute la lumière sur les îlots de chaleur, d'une part,  quelles que soient leur étendue et, d'autre part, les écarts à la moyenne qui sévissent, partout dans le monde, entre pics  effrayants et canicules redoublées.

 Il faut bien admettre que deux degrés de hausse moyenne de la température, en un lieu donné, tel que l'Arctique, n'entraîneraient certainement pas de telles débâcles estivales, pareilles amplitudes de fontes de la Banquise, où des relevés de températures positives depuis des semaines sont certifiés, validés ! 

Îlots, Zones, Territoires, ( Départements / Régions ), Pays , Continents de chaleur, cela existe, avec des moyennes  de températures  mensuelles comprises entre +  5 ° C et +  10 ° C, en Europe, l'été ou l'hiver ! ...

Si toutes les données mondiales entrent en compétitions, il est clair  que nous arrivons aux 1.5 ° / 2 ° C de  hausse moyenne. Mais cela ne reflète ni les réalités, distribuées  de par les mondes, ni la réalité au quotidien,  tout en ne rendant absolument pas compte des extrêmes climatiques, susceptibles d'impacter le milieu, avec effets connexes exponentiels, conséquences dramatiques. En somme, un  contexte   balayant d'un trait  toutes les moyennes statistiques  totalement décalées, hors  conditions.

La Planète ne se réduit pas  aux moyennes, lorsque en surcroît sont évincés les causes  anthropiques directes qui s'imposent, à savoir, les grands flux migratoires, les  répercussions des besoins saisonniers, -  températures artificielles ( chauffages / Réfrigérations notamment ) !  Ses grands équilibres tutélaires fragilisés  précipitent la donne locale dans le temps. Tel est le sombre tableau  que l'opinion ignore, en grande majorité, ou  feint d'ignorer par dépit et impuissance.

Un constat que les populations  tiennent éloigné de leurs préoccupations journalières, prises dans les précipitations et les aléas d'une existence trépidante, aux  échéances  décomptées. 

Nous observons des relevés de températures  FAUX,  sous-estimés ! Avec Thermomètres, ( à Mercure et  digitaux ), à l'appui, aux mêmes heures, mêmes lieux et, sous abri...  Indice humidex, également  !  Non seulement les températures ressenties s'envolent mais demeurent, s'installent sur la durée, avec des pics redoutables, sur fonds de canicule persistante. Malaises, mal-être, surchauffe des habitats ! 1.5 ° C de hausse moyenne ne signifient  rien en  de tels  contextes.

Ajoutons le paysage urbain  réchauffé à blanc : l'angoisse ! Les scientifiques, les climatologues alertent les décideurs qui  s'en moquent et poursuivent sur leurs lancées  suicidaires ; mais jusqu'où, jusqu'à quand, Pourquoi ? 

2020 / 2030 

 Sera la  décennie charnière qui  vaudra confirmation tragique de l'incompétence de la majorité des états - nations à prendre immédiatement des mesures d'ampleur  destinées à contrer les émissions carbonées et à réduire l'alimentation de la machine infernale.

2020  / 2030, ou le Tournant  Climatique, le Point de Rupture, le Dérèglement Climatique Majeur que l'on redoute tous, tant l'extrême tension menace, surtout en été, ( répit transitoire  de l'hiver  tempéré tant  il convient de minimiser causes et  raisons naturelles ) .

L'été deviendra terrifiant ! Pour ce qui concerne les pics de températures et  la situation durable de canicule à l'échelle d'un Continent. Nous serons alors entre 2  et 3 ° C de hausse moyenne mondiale, soit !  Mais qu'en sera - t-  il de ces écarts à la moyenne, aux moyennes nationales, lorsque les  observations  s'envoleront au-delà des 12 / 15 °C par rapport aux normales de saison d'il y a quarante années, le temps d'un  très long été, ( de Juin à Octobre ) affectant tout un continent, voire un hémisphère ? 

IL EST IMPENSABLE ET DANGEREUX  DE RAISONNER ET DE  STATUER 

EXCLUSIVEMENT AU NOM D'UNE MOYENNE    EN TERME  DE  MOYENNE 

Notons enfin  que les valeurs, les seuils jadis en  vogue, avant les années 2000, ne correspondent plus avec ce que nous  souffrons et endurons aujourd'hui !  En 1980, nous aurions été  placés en Viglilance Rouge, si de tels épisodes avaient  ainsi sévi !

Il faut  dresser, acclimater l'opinion, l'habituer à  " supporter " ! L'allégeance au système dévastateur  que les élites et les décideurs imposent au reste des mondes est au prix fort d'un autre type d'esclavage, d'asservissement, de soumission ne servant que dominances  et partis politiques ; voici venu l'air d'un paradigme désuet, arc-bouté, puisant au plus  insane et abjecte des atavismes.

La société est entrée de plain-pied  dans sa phase de déclin et de décadence en exacerbant, en multipliant  les effets nuisibles de ce qui l'enferme et la bloque. Elle cultive les certitudes et toutes les manifestations de la cupidité, semant à tort et à travers le chaos. L'environnement, la nature n'y survivront pas. L'inertie destructrice est  En Marche, irrémédiablement en marche 

!

______________________________________________________________________________

L'Ethiopie vient d'annoncer une mesure forte, - qui sera accompagnée " d' effets  curatifs secondaires ". En effet, le  pays s'engage à replanter d'ici  un an  plusieurs milliards d'arbres pour capter les émissions carbonnées. Ce qui ne signifie pas qu'elle poursuivra sur sa lancée d'émissions actuelles de GES ... Au contraire ! Cette orientation, cette stratégie de lutte verte se doteront de missions  et d'objectifs connexes destinés à baisser drastiquement les rejets et à produire propre et durable tout en respectant les obligations du Milieu, des Grands Plateaux, de la Terre disponible et / ou anciennement dévastée, saccagée. Ce n'est pas le

BRESIL @  BOLSONARO 

!

Voici un exemple de décision  forte, qui prendra certes un peu de temps mais qui d'ores et déjà place le Pays sur une orbite  sage, réfléchie, prometteuse, parmi tant d'autres... Nous pouvons y arriver, à plusieurs, tous, être à la fois complémentaires et différents. Mais arrêtons de fuir les réalités alarmantes et les semonces de Planète Bleue qui peut s'avérer aussi impitoyable que les prophéties

______________________________________________________________________________

 

ANTHROPOCENE 

CORSICA...GO56

 

§