RECHERCHE__

 Nous aurons été hélas ! de cette ère, d'une époque  meurtrière et catastrophique qui virent les dominants bouleverser le climat et les Mondes. Au nom de la cupidité et de la soif de pouvoirs que l'argent affole, les décideurs ont opté  pour la fuite en avant toute des profits et des richesses, quoiqu'il en coûte à la  planète. 

S'il reste encore,  un  jour futur,  quelques harmonies qui vaillent le détour, alors, que la mer me  prenne ! Mais il en sera,  partout, au-dessus  de zones marines mortes dont on prévoit et annonce déjà les couleurs féeriques et prémonitoires. Manifestation posthume de la beauté sur terre, sursaut désespéré de ce qui fut de splendeur. Le déclin de la vie est engagé. Un adieu au miracle  sidéral de la Vie sur Terre. Tragique kaléidoscope  marin que la vue que  masque l'image dronique et les vues aériennes

!

A MÉDITER 

SOIFS_D__HARMONIES

 

 

Loin  des cohues, des con-glomé-rats de voitures, des bordées agressives que mille sillages  périphériques déchirent à toutes allures ; 

  Alors qu'une île de toutes les beautés  s'offre  encore, le long des  centaines de milles de rivages  et de côtes vierges !

Afin de contourner les erreurs monumentales  des modèles numériques spécifiques de prévision de la houle et des vagues pour les zones littorales...

Recherchant inlassablement  le fil-harmonique  et le pouls de l'azur que les vents  finissent par lever selon les guises du fond et le mystérieux balancement des eaux  :

ÉVASION 

 

Nous nous sommes  une fois de plus évadés, quêtant ça et là, au gré des anses et des pointes, ces pentes lumineuses qui se livrent au souffle traversier d'un jour torride  du mois d'Août, encore et toujours surchauffé à blanc, depuis le mois de Juin. Aucun répit à attendre de cet été 2019 ! 

La mer  du Ponant,  d'ordinaire frais,  ne calme plus les morsures du soleil. Les rayons du soleil tamisé par un voile nuageux d'altitude douteux dardent durement  la peau et le visage. La température de l'eau salée  est  anormalement chaude. Et même si le bleu profond de la mer  demeure aussi saisissant  et cru, cela ne suffit guère  à tempérer  angoisses et inquiétudes que les dérèglements  du climat génèrent, font peser sur le quotidien, l'avenir

...

SOIFS D'HARMONIES

 

Certes, sachant que la planche  et ses voiles en matériaux stratifiés qui nous portent ne témoignent   certainement pas de procédés de  fabrications propres, non carbonés ! Ainsi donc,  de garder le plus longtemps possible ces merveilleux jouets qui nous emmènent   sur les flots, les vagues, dans les airs. Puissions-nous durer avec eux tout en les ménageant ! 

Le rivage revient, toujours surprenant  et beau quand il vieillit,  intouché, préservé, protégé. La montée des eaux  semble ne point l'affecter. Les éléments participent de l'organisation de ses défenses, depuis les rochers, vers le maquis littoral, selon les reliefs, une végétation précieuse et parfumée. Un merveilleux ensemble qui apparaît  indestructible, en mesure  de gagner sur ls terres avec les marées et les sur-cotes de tempêtes... Somptueux  désordre  recomposant  librement  toutes les facéties du temps, au-delà du temps.

Évoluer là où les vagues et les rochers entonnent une partition  unique. Un grand peintre en révèle sous nos yeux  les nuances, les contrastes, la lumière.

Et de  lire,  interpréter  les signes  du milieu naturel, comme on décrypte un message codé  qui nous permette avec humilité et modestie de dialoguer, d'échanger avec lui, de l'honorer, comme si une présence eût été incontournable,  en eût relaté la singularité  de tous les accords. 

La vie est si précieuse, quel que soit le niveau d'organisation considéré ; aussi, convient-il de la respecter, de ne rien entreprendre qui la mette en péril, la chasse et la domine à des fins cupides  et de dominance

-  MARIN - 

JOURNAL DE BORD

 

 

FRONTSIDE_FAUSSE_PANNE_